Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 25.10.2019 - thierry-allard - 1 min  - vu 405 fois

MARCOULE Un écart relevé dans la réalisation de contrôles de radioprotection au laboratoire ATALANTE

Le site de Marcoule (Flickr / cc / Kmaschke)

Le CEA Marcoule indique dans un communiqué qu’un écart a été relevé dans la réalisation de contrôles et essais périodiques de certains équipements de radioprotection de son installation ATALANTE. Aucune conséquence n’a été constatée.

Le CEA s’est aperçu de ces faits à l’occasion de vérifications menées le 22 octobre 2019 par ses équipes sur l’installation ATALANTE. Certains équipements de radioprotection situés dans des locaux à l’intérieur de l’installation sont concernés.

Un contrôle trimestriel de bon fonctionnement de balises de surveillance, des automates destinés à détecter et à signaler en temps réel l’éventuelle présence anormale de radioéléments dans l’atmosphère d’un local d’une installation nucléaire, ainsi que trois mesures hebdomadaires de filtres de prélèvements, destinés à recueillir des échantillons (par aspiration continue de l’air d’un local) qui sont ensuite analysés, n’ont pas été réalisés comme normalement prévu.

Le CEA affirme par ailleurs que les vérifications menées a posteriori sur ces équipements ont cependant permis de s’assurer de l’absence de toute anomalie radiologique au niveau des locaux concernés. Cet écart n’a eu, par ailleurs, aucune conséquence sur le personnel et l’environnement.

Le CEA a déclaré cet écart à l’Autorité de sûreté nucléaire, et a proposé son classement au niveau 1 INES, une échelle internationale des événements nucléaires graduée de 0 à 7, compte tenu du non-respect des procédures de contrôle et essais périodiques.

Thierry Allard

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio