Actualités
Publié il y a 8 ans - Mise à jour le 03.03.2014 - elodie-boschet - 2 min  - vu 162 fois

MUNICIPALES Jean-Michel Suau veut des bus gratuits à Alès

Jean-Louis Sagot-Duvauroux, Mireille Jullien, Jean-Michel Suau et Ghislaine Soulet. Photo DR/EB

Jean-Louis Sagot-Duvauroux, Mireille Jullien, Jean-Michel Suau et Ghislaine Soulet. Photo D.R/E.B.

Originale, l'invitation à la presse de Jean-Michel Suau à Alès, hier en fin d'après-midi. Pour aborder un nouvel axe de son programme, celui des transports en commun, le candidat Front de gauche a choisi de développer son propos dans un bus de la ville, sur la liaison entre l'arrêt La Miraillette et le quartier de Tamaris. Pour l'occasion, il avait invité, en présence des ses colistières Ghislaine Soulet et Mireille Jullien, Jean-Louis Sagot-Duvauroux, philosophe et expert de la gratuité des transports auprès de l’agglomération du pays d’Aubagne. "La gratuité n'est pas un ovni, une vingtaine de ville en France la pratique" affirme t-il, prenant pour exemple l'expérimentation menée à Aubagne : "Cette mise en place a dépassé l'espérance des gens et a permis une augmentation de la fréquentation de 70 % !" Idem pour la ville de Châteauroux : "C'est en voyant passer les bus vides que son maire a proposé la gratuité et a rempli les transports". Pour Jean-Louis Sagot-Duvauroux, cette pratique "permet de produire de la convivialité et entraîne une baisse de la délinquance et des incivilités car il n'y a plus la tension du contrôle". Un avis que partage complètement Jean-Michel Suau, persuadé que "la gratuité participe à une démarche d'apaisement et représente un faible enjeu financier pour la collectivité". Aujourd'hui, "l'agglomération d'Alès apporte seulement 2% de la somme totale du budget de fonctionnement du Syndicat mixte des transports du bassin alésien (SMTBA), qui s'élève à 12,3 millions d'euros. Les tickets ne représentent que 6% du budget et nous pouvons faire des économies sur le coût de fonctionnement de la billetterie". Dans le bus, une passagère a ajouté qu'il serait nécessaire de faire circuler des bus de nuit. En effet, dans les quartiers, "les derniers bus passent à 18h30 à Tamaris et 19h15 aux Cévennes" indique Ghislaine Soulet. "Les gens qui n'ont pas de voiture sont assignés à résidence" regrette t-elle. S'il est élu, Jean-Michel Suau a assuré qu'il s'engagerait en faveur de la gratuité des transports.

Elodie Boschet

Elodie Boschet

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais