Publié il y a 1 an - Mise à jour le 02.06.2022 - anthony-maurin - 2 min  - vu 656 fois

NÎMES EN FERIA Les pionniers reçoivent leur médaille

La médaille (Photo Anthony Maurin).

Les cinq représentants des cinq clubs taurins médaillés pour les 70 ans de la feria de Pentecôte à Nîmes (Photo Anthony Maurin).

L'Association française des aficionados practicos a organisé son 15e hommage aux "Pionniers de la tauromachie française" au lavoir du Puits Couchoux, soit aux abords du Mont Margarot, sur les pentes duquel une génération de toreros français s'est réunie pour s'entraîner.

Dans le cadre des 70 ans de la feria de Nîmes, les clubs taurins pionniers fondateurs ont été récompensés. Ainsi, l'Union taurine nîmoise, l'Aficion cheminote nîmoise, les Amis de toros, le Cercle taurin nîmois et le club taurin Lou ferri de Saint-Césaire ont été mis à l'honneur car ce sont eux, enfin leur créateurs, qui ont mis en place l'idée même d'une feria à Nîmes.

"Cet hommage coïncide avec les 70 ans de la feria et nous honorons les cinq clubs taurins créateurs de cet événement nîmois. Nous y associons les cultures taurines avec des sévillanes et des arlésiennes. Cela fait 15 ans, donc 15 hommages. Merci à la Ville et à son maire, Jean-Paul Fournier, qui a reçu cette médaille en 2011. Merci car à Nîmes et nulle part ailleurs on voit des toros toute l’année grâce à Rendez-vous en terre d’aficion et aux ferias de Pentecôte et des Vendanges", affirme Hervé d'altier, patron des Aficionados practicos et à la baguette de cette cérémonie.

Plusieurs associations étaient en piste abritées par la toiture du Puits Couchoux. Le Temps du costume, le Félibrige, Soie et velours d’Argence, le Cordon camarguais, une demoiselle d’honneur de la reine d’Arles, un proche de la Nation gardiane… elles étaient présentes et arboraient, pour les Arlésiennes, une tenue semblable à celles portées sous le règne de Louis Philippe.

Jean-Pierre Crudo a quant à lui rappelé l’histoire et a présenté les cinq clubs taurins en présence. Le parrain d'honneur de la cérémonie, Alain Montcouquiol, était bien évidemment aussi de la partie. Il a rappelé l’histoire française de la tauromachie, de ses débuts à nos jours en passant par son enfance passée sur le réservoir du mont Margarot et le rôle qu’a eu pour lui, et pour d’autres depuis les années 1960, Jean-Claude Salmeron.

Pour finir c’est le maire, Jean-Paul Fournier, qui a évoqué l’histoire de l’histoire mais qui l’a prolongée en y intégrant les futures générations qu’il faudra amener aux arènes et former à ces traditions taurines.

L'ambiance au lavoir du Puits Couchoux (Photo Anthony Maurin).

Les "médaillés" de l'AFAP depuis la création, en 2007, de la médaille par l'artiste Nîmois Michel Gilles et le sculpteur Tali (20 médailles de crées ). 2008 : Alain Montcouquiol, 2009 : Robert Blancou, 2010 : Juan Pedro Domecq, 2011 : Jean-Paul Fournier et la veuve d'Armand Pellier (octobre 2011), 2012 : Simon Casas et la famille Jalabert (Janvier 2012 Arles), 2013 : Chinito et Jacques Durand, 2014 : Nicole Lutchmaya "La India", 2015 : le Club Taurin Chicuelo II, 2016 : Roland Massabuau, 2017 : l'Association des éleveurs français de toros de combat avec son président Patrick Laugier, 2018 : "Jaquito", 2019 : Denis Loré, 2020 : Christian Le Sur, 2021 : Maxime Ducasse.

Rare dans ce tercio, Alain Montcouqiuol a pris la parole (Photo Anthony Maurin).

Les "Trophées de l'AFAP"  sont quant à eux revenus à Pepe de Montijo, Frédéric Pascal, Jean-Marie Bourret, Michel Bouix, Jean Maler, Kamel Benali, Patrick Manco (pour les actions de quartiers), Emilio Romero Pavon (mayoral Domecq), Jean-Pierre Formica et Robert Blancou, ainsi qu'à Jean-Paul Fournier...

(Photo Anthony Maurin).

Anthony Maurin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio