Actualités
Publié il y a 1 an - Mise à jour le 16.05.2022 - corentin-corger - 2 min  - vu 489 fois

NÎMES Mères de famille et jeunes adultes ensemble pour réussir

Mères de famille et jeunes adultes ont partagé une expérience utile (Photo Corentin Corger)

Nassim (20 ans) a pour projet de travailler à a SNCF (Photo Corentin Corger)

Pour la première fois, l'association Feu-vert et Présence 30 ont mené ensemble une action intergénérationnelle entre des mères de famille bénéficiaires du RSA et des jeunes en réinsertion professionnelle. Au-delà de travailler ensemble sur un chantier, c'est aussi l'occasion de partager des expériences utiles à chacun. 

Basée dans le quartier nîmois du Chemin-Bas, l'association Feu-vert travaille pour l'apprentissage linguistique des adultes et le soutien à la parentalité. Parmi ses nombreuses missions, Présence 30 met en place des chantiers éducatifs dédiés aux jeunes âgés de 16 à 25 ans issus des quartiers prioritaires de la ville. Les deux entités ont décidé, pour la première fois, de mener une action en commun en deux temps. La première initiative a eu lieu au cimetière du Pont de Justice avec une opération de désherbage en présence de douze mamans bénéficiaires du RSA et de quatre jeunes.

La deuxième étape se déroule sur le mois de mai où toute la bande remet au propre les murs des courts de tennis du complexe sportif Saint-Stanislas à Nîmes, avec surtout de la peinture au programme. Pour certaines de ces mères de famille, c'est l'occasion d'améliorer la maîtrise du français pour pouvoir ensuite trouver un emploi. Pour d'autres, le but est de partager une expérience, mais surtout échanger avec des jeunes qui ont pour la plupart le même âge que leurs enfants. "Depuis, j'ai eu le courage de reprendre contact avec mes deux enfants âgés de 26 ans et 24 ans", se réjouit Lucile qui a pu franchir le pas grâce aux discussions qu'elle a eues avec ses jeunes adultes.

"M'ouvrir aux autres"

Et le bénéfice se trouve dans les deux sens. Comme pour Assia, 23 ans, titulaire d'un Bac mode et à la recherche d'un emploi. "Ce chantier me permet de m'ouvrir aux autres", confie la jeune femme réservée qui a pour mission de vaincre sa timidité. Car dans ce chantier, tout le monde a quelque chose à réussir. Adam, pinceau en main, veut lui devenir préparateur physique : "En attendant d'intégrer ma formation, j'avais quatre mois de libre alors j'ai voulu me remettre dans la vie professionnelle." La mission de Présence 30 se veut provisoire pour servir de tremplin à ces jeunes afin de les accompagner dans leur projet.

Après l'effort, le réconfort... Un repas tous ensemble (Photo DR)

L'association aide aussi la plupart d'entre eux à passer leur permis. Arrivée d'Érythrée il y a 3 ans, Tirahum s'exprime bien en Français et termine son deuxième chantier. Il repeint le mur en compagnie d'Adam, qui souhaite travailler à la SNCF. Une belle initiative avec des moments de travail, mais aussi de plaisir comme ce pique-nique partagé tous ensemble. La semaine prochaine, les jeunes de Présence 30 partiront à Thoiras passer une semaine en autonomie pour rénover du mobilier urbain, mais aussi faire du sport avec la structure Roaring. Grâce à l'investissement des différents conseillers d'insertion et des chefs de chantier, les initiatives ne manquent pas pour aider les jeunes à s'en sortir.

Corentin Corger

Corentin Corger

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio