Actualités
Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 08.11.2018 - coralie-mollaret - 1 min  - vu 347 fois

NÎMES MÉTROPOLE La limitation du temps de parole des élus reportée

Comme nous vous le révélions dans notre rubrique dominicale, "Ça reste entre nous", l'exécutif souhaite limiter le temps de parole des élus en séance publique. Mais ce ne sera pas pour tout de suite...
Avec l’intégration des 12 communes de Leins Gardonnenque, Nîmes métropole compte désormais 104 élus, issus de 39 communes, regroupant 260 000 habitants. Photo : CM.

La démocratie, c’est bien. Mais quand elle fait traîner les débats en longueur, ça l’est beaucoup moins.

Il y a quelques jours, plusieurs élus communautaires ont demandé au président centriste, Yvan Lachaud, de limiter le temps de parole en séance publique. Dans leur collimateur : les conseillers d’opposition Catherine Bernié Boissard et Alain Fabre-Pujol, élus en 2014 sur la liste de l’ex-socialiste Françoise Dumas. Leurs interventions sont jugées parfois trop longues et répétitives, rallongeant les séances qui débutent à 18 heures.

Après en avoir discuté en bureau lundi soir, les élus ont décidé de reporter la mesure, laquelle devait initialement être soumise au vote lundi prochain en conseil communautaire. « On s’est dit qu’il fallait mieux associer l’ensemble des présidents de groupe pour arriver à une décision partagée par tous », indique l'une de nos sources. La mission s'annonce difficile... « C’est une façon évidente de  bâillonner l’opposition qui dénonce les dérives budgétaires (…) Fort heureusement la loi et le juge administratif s’y opposent », balance le conseiller communautaire Alain Fabre Pujol. 

« Faux », rétorque la majorité,« pour exemple, le temps de parole est encadré au conseil régional. Le président, c’est la police de l’Assemblée. Certes, il n’a pas le droit de refuser de donner la parole, mais peut très bien encadrer le temps de parole et même couper le micro. » À 18 mois des Municipales, on serait tenté de se demander si Yvan Lachaud ne prendrait pas un petit peu exemple sur son meilleur ennemi, le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier.

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais