Publié il y a 1 an - Mise à jour le 29.04.2023 - Corentin Corger - 2 min  - vu 2775 fois

NÎMES OLYMPIQUE Une première réunion du Grinta club tendue mais constructive

jean-jacques bourdin grinta

Jean-Jacques Bourdin a eu du répondant face aux interpellations des supporters 

- Photo Corentin Corger

Tendu mais constructif… voilà comment on peut résumer cette première réunion du Grinta club. Environ soixante-dix adhérents ont fait face au président Jean-Jacques Bourdin et le trésorier Philippe Gas. Le président du Grinta s’est engagé à obtenir un maximum de places à prix réduit, en cas de victoire ce soir, pour les derniers matchs de la saison.

Après plusieurs reports, ce samedi 29 avril s’est tenue la première réunion entre les membres du Grinta club. Cette supra-association fondée au début de la saison et qui rassemble aujourd’hui 735 adhérents. « Pour une première année, c’est formidable ! C’est plus que ce que nous escomptions. Imaginez si on jouait les premiers rôles en Ligue 2 », s’exclame d’emblée Jean-Jacques Bourdin.

Mais évidemment les 70 adhérents présents ne sont pas venus pour évoquer seulement le bilan du Grinta club, à l’image de Dimitri Pialat, président des Gladiators. Ce dernier a rapidement interpelé celui qui a aussi la casquette de président d’honneur du Nîmes Olympique. « Vous croyez que je vais vous dire du mal d’Assaf, vous êtes venu chercher ça », a-t-il répondu. Agacé, le représentant du groupe ultra a quitté précipitamment la salle sortant un drapeau de Rani Assaf déguisé en clown accompagné de la musique adéquate.

Juste avant, Jean-Jacques Bourdin avait rappelé à quoi avait servi la cotisation de 20 euros payée par chaque adhérent : inviter des anciens joueurs du Nîmes Olympique pour le dernier match aux Costières, 80 jeunes du club contre l’ASSE, organiser une opération au CHU à Noël en présence de joueurs. Pour le match, de samedi prochain, face à Valenciennes, ce sont une quarantaine de joueurs du club du Chemin Bas qui seront invités au stade.

Un nouveau bureau élu avant le 30 juin

Et cas de victoire ce soir, le journaliste de Sud Radio s’est engagé à faire le maximum auprès de Rani Assaf pour obtenir des prix réduits pour les derniers matchs afin de permettre à des jeunes de se rendre au stade. Il reste encore plus de 7 000 euros dans les caisses du Grinta club. Les échanges se sont poursuivis de manière assez virile mais toujours dans le respect.

Jean-Jacques Bourdin a assuré que l’association continuerait même en cas de descente du club en National. Interpelé à plusieurs reprises, le président a reconnu le mercato raté du début de saison et a confié : « C’est moi qui intervenais à la Ligue pour faire homologuer les Costières, j’allais voir les deux dernières années Vincent Labrune en lui disant : on ne peut pas faire autrement, sinon le stade n’était plus homologué. »

Après une bonne heure d’échange, sept, huit supporters ont candidaté à la fin pour s’investir dans le bureau dont la prochaine élection aura lieu avant le 30 juin prochain. Jean-Jacques se dit prêt à quitter son poste si quelqu’un veut prendre sa place. Pour ce premier échange, le Grinta a bien porté son nom.

Revivez quelques échanges vidéos de cette réunion ci-dessous :

Corentin Corger

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio