Actualités
Publié il y a 1 an - Mise à jour le 18.08.2021 - corentin-corger - 2 min  - vu 3253 fois

NÎMES Plus de 150 personnes réunies pour un dernier hommage à Yves Carel

Le rassemblement a eu lieu sur la place de la Placette à Nîmes (Photo Corentin Corger)

Une photo d'Yves et un message affichés pour lui rendre hommage (Photo Corentin Corger)

Décédé vendredi dernier à l'âge de 65 ans des suites d'un cancer, Yves Carel était un humaniste et un homme très engagé pour aider notamment les jeunes sans papier. Hier soir, plus de 150 personnes se sont réunies sur la place de la Placette devant son domicile pour lui rendre un dernier hommage avant ses obsèques qui ont eu lieu ce mercredi matin en comité restreint. 

"C'était une personne extrêmement juste, droite et sincère. Il ne supportait pas l'injustice". Voilà ce que retiendra en premier lieu Marleen Content d'Yves Carel qui présidait avec lui le DAL (Droit au logement) 30. Donner l'opportunité à tous d'avoir un toit sur sa tête était le principal combat de cet humaniste décédé vendredi dernier à l'âge de 65 ans, emporté en quelques mois par la maladie.

Comme Marleen, environ 150 personnes ont décidé de se retrouver sur la place de la Placette, mardi soir, pour rendre un dernier hommage à Yves devant son domicile. Sa fille cadette Louise et son fils Léo étaient sur place. De nombreux jeunes arrivés sur le territoire sans papiers et accompagnés à un moment donné par Yves, étaient également présents. "C'est arrivé qu'il accueille jusqu'à 15 mineurs non accompagnés chez lui", raconte une amie proche.

Marleen Content qui présidait le DAL 30 avec Yves Carel (Photo Corentin Corger)

Une prise de risques motivée par une profonde envie d'aider les plus démunis. Un militant, fer de lance de nombreuses actions, qui va laisser un grand vide. "Je ne l'aurais pas décrit comme un leader mais plutôt comme une locomotive", confie Marleen Content. Ses combats pour le logement, la scolarisation et l'obtention de papiers pour tous qu'il menait sur Nîmes depuis une dizaine d'années vont évidemment se poursuivre. Des militants qui garderont en tête une phrase qu'Yves affectionnait particulièrement : "Ce que j'ai n'a de valeur que si je le partage."

Un carnet noir et une cagnotte étaient disponibles lors de cet hommage (Photo Corentin Corger)

Corentin Corger

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais