Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 20.06.2024 - Baptiste Petit et Jade Noguera - 3 min  - vu 435 fois

POLITIQUE Que pensent les Nîmois des élections législatives ?

NÎMES Que pensent les Nîmois des élections législatives ?

Véronique, retraitée, se rendra aux urnes les 30 juin et 7 juillet.

- Photo Chahinaz Erras

Objectif Gard est parti à la rencontre des Nîmois et notamment des commerçants pour connaître leur ressenti concernant les élections législatives des 30 juin et 7 juillet prochains. Dans les rues de Nîmes, les personnes interrogées semblent partagées sur la situation politique du pays.

Pour Lionelle, aller voter les 30 juin et 7 juillet est obligatoire car elle craint de voir les extrêmes arriver au pouvoir. Cette dernière explique qu’après neuf ans de vie au Mexique, elle est très préoccupée par ces élections et bien contente de pouvoir voter. “Ce qui me motive, c’est d’avoir un gouvernement le « moins mauvais » possible, dans l’espoir de faire face au Rassemblement National.”

Non loin de là en centre-ville, Sandrine partage des idées similaires : "éviter que les extrêmes ne passent et qu’on garde une démocratie active. Que les gens aillent voter c’est important, au vu des relations internationales et du contexte actuel." Certains Nîmois rencontrés ne se sentent pas concernés par ces élections car ils ont sentiment de ne pas être écouté. "Depuis longtemps, la politique ne m'intéresse plus. Je n’ai pas l’impression que mon vote puisse avoir un impact sur le résultat puisque je vais voter blanc. Je ne crois pas en la politique", confie André, retraité, qui n’est pas allé voter aux dernières élections européennes. 

Retraitée et ancienne cheffe d’entreprise, Véronique de son côté a bien l'intention de mettre le nom d'un candidat dans l'urne. "Je suis française, je vis en France donc j’irai voter. Les enjeux nationaux corrélées avec les enjeux européens m'intéresse, je ne veux pas que les uns prennent le pas sur les autres. J’ai pas envie qu’on soit mondialistes pour oublier ce qui est local et inversement. Il faut communément jouer les deux. J’ai beaucoup travaillé donc ce qui m’intéresse c’est le parti qui me fera payer le moins d’impôts".

NÎMES Que pensent les Nîmois des élections législatives ?
Véronique, retraitée, se rendra aux urnes les 30 juin et 7 juillet. • Photo Chahinaz Erras

Et les commerçants, ils en pensent quoi ?

Et les commerçants nîmois qu'en pensent-ils ? L'occasion de savoir si la situation politique actuelle en France affecte leur chiffre d'affaires ou les habitudes de leur clientèle. Et surtout s'ils comptent aller voter.

“On sent que tout le monde est un petit peu frileux. Il y a une petite baisse de monde depuis le résultat des élections européennes. Quand on voit que la bourse dégringole ou autre on peut comprendre que les gens n'ont pas la tête à faire les boutiques", ressent une commerçante de l'Écusson. Cette dernière a un message pour les jeunes : “Il est primordial que les 18-25 ans aillent voter. C’est votre avenir qui est en jeu. Surtout ne vous laissez pas influencer par tout ce qu’on voit sur les réseaux. Faites vous votre propre avis.”

Stéphane, fleuriste sur la place du Marché, compte bien aller voter malgré son emploi du temps chargé. Il ne vote pas à Nîmes mais compte bien faire le déplacement au vu des enjeux de ces élections. Son chiffre d’affaire à diminuer depuis le début de cette campagne législative : “Je vends des produits plaisirs, c’est sur que je comprends les Nîmois qui préfèrent économiser ou faire des bonnes courses pour s’alimenter plutôt qu'acheter des fleurs. Surtout dans la situation actuelle. Ce qui signifie que malheureusement certaines boutiques ou corps de métier vont passer au second plan", explique-t-il. 

"Beaucoup de discussions avec mes clients tournent autour de ça"

Jean-Michel, gérant du Peter-Pan, un magasin de bandes dessinées, n’a pas vu son chiffre d'affaires diminuer. Ce sujet des élections législatives, il l'aborde quotidiennement avec ses clients. “Beaucoup de discussions avec mes clients tournent autour de ça. Cependant je ne rencontre pas de problème financier avec ma boutique. C’est un moment important pour les Français et les Nîmois oui mais de là à affecter les commerces je ne pense pas, je parle pour moi bien évidemment.”

NÎMES Que pensent les Nîmois des élections législatives ?
Erika Fodor, gérante du magasin Newport. • Photo d'archives : Noémie Meger

Pas de changement non plus remarqué par Erika Fodor, gérante du magasin Newport. Son chiffre d'affaires reste équivalent à d’habitude. “Nous travaillons avec de grandes marques, ce qui nous permet de garder la clientèle, oui bien sûr il y a une légère baisse. Mais ce n’est pas ça qui va nous mettre en danger.” Commerçants ou citoyens, chacun a évidemment une responsabilité au vu de ces élections notamment dans le Gard avec la perspective d'un Grand chelem du Rassemblement National qui pourrait rafler la mise et remporter les six circonscriptions dans le Gard. 

Baptiste Petit et Jade Noguera

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio