Actualités
Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 02.02.2019 - thierry-allard - 2 min  - vu 412 fois

PONT-SAINT-ESPRIT Du monde et des idées pour le grand débat

Hier soir, lors du grand débat à Pont-Saint-Esprit (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Environ 200 personnes, dont une partie de Gilets jaunes, ont fait le déplacement vendredi soir pour la première réunion organisée dans le cadre du grand débat national à Pont-Saint-Esprit.

Au programme : quatre grands thèmes (la fiscalité et les dépenses publiques, la démocratie et la citoyenneté, l’organisation de l’État et des administrations et la transition écologique) et une parole entièrement donnée aux citoyens venus de Pont et sa région. Ainsi, malgré la présence des élus municipaux et de la députée Annie Chapelier, aucun élu ne prendra la parole à l’exception de la maire Claire Lapeyronie, pour un bref mot d’accueil et un rappel : « ce soir, c’est vous qui avez la parole. »

Une parole distribuée, modérée et retranscrite sur quatre grands paper boards (un par thème) par deux agents de la mairie : le responsable du pôle proximité Rémi Ruffier et le directeur de cabinet de la maire Stéphane Marmain. Difficile de retranscrire en un seul article l’ensemble des propositions et interventions, qui feront de toute façon l’objet d’une synthèse qui sera remontée au plan national.

Il n’en reste pas moins qu’on peut dégager une tendance de ces deux heures environ de débat, qui s’est déroulé de façon plutôt courtoise dans une salle des fêtes bien garnie par une assistance à la moyenne d’âge relativement élevée, peu de jeunes étant venus. Sans surprise, le thème des retraites, de leur augmentation et de la suppression du prélèvement sur elles de la CSG est revenu à de nombreuses reprises, comme l’augmentation du SMIC. Une augmentation de 200 euros nets par mois, comme cela a semblé fair consensus. Le retour de l’ISF est revenu également dans plusieurs bouches, comme le souhait d’une fiscalité plus progressive et globalement la question de la réduction des inégalités. « Nous avons 10 millions de pauvres en France, il faut augmenter le SMIC, supprimer la CSG sur les retraites, augmenter les minima sociaux, les APL et mettre en place une stricte égalité des salaires entre les femmes et les hommes. il faut une politique de santé ambitieuse, augmenter le nombre de médecins, mettre en place la gratuité des transports publics, supprimer la TVA sur les produits de première nécessité. Ça coûte de l’argent, mais il faut faire des choix politiques en rétablissant l’ISF en en augmentant le taux, multiplier les tranches d’impôts, lutter contre l’évasion fiscale, taxer à la source les profits des multinationales et remettre dans le domaine public l’eau, l’énergie et les autoroutes », lancera ainsi l’un des citoyens présents, sous les applaudissements nourris de la salle.

Un autre, se présentant comme demandeur d’emploi vivant avec 505 euros par mois, proposera de « réévaluer les aides sociales. » Une autre de remettre en place les consignes sur le verre, « on ferait des économies d’énergie. » Encore un autre de taxer les camions étrangers qui traversent notre pays ainsi que le carburant des transports aériens. La suppression du Sénat et du Crédit d’impôt compétitivité emploi reviendront également. En revanche, le Référendum d’initiative citoyenne ne sera que très peu évoqué, alors qu’il constitue une des principales revendications des Gilets jaunes, dont la mobilisation a causé la mise en place ce grand débat national.

Un deuxième rendez-vous pourrait suivre cette première réunion, cette fois sous forme de « world café ».

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais