Actualités
Publié il y a 8 mois - Mise à jour le 10.03.2022 - pierre-havez - 2 min  - vu 673 fois

PUJAUT De la prison ferme requise contre deux pyromanes

(Photo d'illustration : Anthony Maurin/ObjectifGard)

La procureur Julia Salery requiert de la prison ferme à l'encontre de Sébastien, 38 ans, et Matthieu, 29 ans, poursuivis pour une vingtaine de départs de feu entre le Gard et le Vaucluse, au mois de juillet 2017, au tribunal correctionnel de Nîmes, jeudi 10 mars.

Lors de cet été, Sébastien et son complice ont allumé, presque chaque nuit, des feux de pailles et de broussaille, dans des chemins forestiers autour de Tavel, Pujaut, Saint-Victor-de-la-Coste, Valliguières ou Lirac. « On a mis le feu aux ballots de paille pour nettoyer », raconte d’abord naïvement le plus âgé des deux, jean et pull bleu-marine. « Il y en avait plusieurs centaines, ça fait vraiment un très gros incendie, vous imaginiez les conséquences ! », le tance le président, Jean-Pierre Bandiera. « J’ai été influencé par Mathieu », lâche-t-il alors, piteusement.

Son jeune acolyte, doudoune bleu et fines lunettes n’est pas plus clair dans ses explications. « On a retrouvé quatre briquets dans votre voiture », lui fait remarquer le juge. « Je fume… », répond-il benoitement. « Pas quatre cigarettes à la fois tout de même ! Sauf si on est quatre dans la voiture et qu’on veut allumer des feu… » lui lance Jean-Pierre Bandiera, pas dupe. Selon les enquêteurs, les deux jeunes désœuvrés allumaient des feux pour occuper leurs nuits, « comme ça », parvient péniblement à expliquer Sébastien. Les deux amis présentent ainsi des troubles psychiatriques - autistiques pour Mathieu - et sont chacun sous traitement.

« On a un sentiment d’inachevé devant la pauvreté de leurs réponses, car ils ont créé des dommages, matériels et financiers importants, même si on a de la chance qu’il n’y ait pas eu de blessé, rappelle la procureur Julia Salery. Ils étaient dans une dynamique incendiaire et savaient très bien ce qu’ils faisaient. » La magistrate requiert six mois d’emprisonnement contre Sébastien, et 18 mois contre Mathieu, les deux peines étant assortie d’une période de sursis et des travaux d’intérêt général. Le verdict est attendu dans la soirée.

Pierre Havez

Pierre Havez

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais