Actualités
Publié il y a 4 mois - Mise à jour le 24.10.2023 - TA - 2 min  - vu 336 fois

RÉGION Crise migratoire : l’appel de Carole Delga à Pedro Sanchez et Emmanuel Macron

Photo DR Région Occitanie

La présidente de la région Occitanie Carole Delga a adressé ce mardi un courrier au président espagnol, Pedro Sanchez, et au président de la République Emmanuel Macron à propos des enjeux de solidarité face à l’urgence humanitaire en Méditerranée.

Et ce alors que s’ouvre ce mardi à Montpellier (Hérault) le Salon du littoral, et que l’Espagne assure la présidence de l’Union européenne jusqu’à la fin 2023. Carole Delga appelle Pedro Sanchez « à intégrer dans le droit européen la résolution adoptée par le Parlement européen le 13 juillet dernier et portant sur les enjeux du sauvetage en Méditerranée, indique la Région dans un communiqué. Cette démarche garantirait la création d’une véritable mission européenne de recherche et de sauvetage en Méditerranée qui s’imposerait aux États, assortie d’un soutien matériel, financier et opérationnel, et assurerait une véritable solidarité européenne entre les Etats membres. Dans un second courrier, Carole Delga demande également à Emmanuel Macron de soutenir cette démarche. »

Carole Delga estime qu’en Méditerranée « les urgences se succèdent, mais une constante demeure : la crise migratoire, avec son cortège de tentatives souvent funèbres, se poursuit. La Méditerranée que nous chérissons tant, mer nourricière, se mue tous les jours en mer meurtrière : 26 000 victimes en moins de dix ans, 2 500 morts depuis le début de l’année. » Puis, évoquant la résolution transpartisane adoptée par la Parlement européen le 13 juillet dernier, sur la nécessité d’une action de l’UE en matière de recherche et de sauvetage en Méditerranée, Carole Delga rappelle les mesures concrètes portées par le texte : « reconnaître que la Libye est un lieu ‘non-sûr’, acter l’échec des autorités libyennes à assurer leurs obligations, rappeler la nécessité de disposer de ressources SAR (« search and rescue ») en Méditerranée, dénoncer les obstacles à la conduite d’opérations, demander une transparence et une redevabilité concernant les actions et les financements de l’Union européenne. »

Alors la présidente de la Région appelle les présidents espagnol et français à ce que « cette résolution transpartisane puisse devenir une initiative législative juridiquement contraignante. Nous devons sans attendre définir une nouvelle stratégie commune de recherche et de sauvetage en mer. En outre, il est contraire à toutes les valeurs qui unissent la communauté des gens de mer de continuer à criminaliser l’action de celles et ceux qui portent courageusement secours aux personnes en détresse. Il ne saurait y avoir de délit de solidarité en mer. » Enfin, elle rappelle qu’elle se tient, avec la Région, « aux côtés du Parlement de la Mer et de l’ONG SOS Méditerranée, pour défendre l’obligation qu’ont les Etats et l’Europe de sauver des vies en mer et pour donner les moyens nécessaires aux secours », avant d’annoncer que l’Occitanie accueillera en 2024 « les premières assises du droit de la mer et des solidarités maritimes ».

TA

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio