Publié il y a 8 ans - Mise à jour le 08.09.2015 - coralie-mollaret - 3 min  - vu 265 fois

RÉGIONALES Philippe Saurel présente sa tête de liste dans le Gard

Eric Doulcier le maire du Vigan a été désigné tête de liste de Philippe Saurel dans le Gard. Photo : Coralie Mollaret.

Le maire de Montpellier et candidat à la présidence de la super-région a présenté hier matin sa tête de liste "Citoyens du Midi" dans le Gard. Il s'agit du maire sans étiquette du Vigan, Éric Doulcier.

"Nous faisons de la politique artisanale", insiste Philippe Saurel. Hier matin, le maire de Montpellier a fait étape à Nîmes pour présenter sa tête de liste "Citoyens du Midi" dans le Gard. Après avoir soigneusement entretenu le suspens, la candidature du maire du Vigan, Éric Doulcier, a été dévoilée à la surprise générale. "Éric Doulcier est en dehors des partis et c'est un écologiste. Voilà exactement l'esprit des listes que nous cherchons à construire dans les 13 départements de la grande région", expose l'ancien socialiste, qui ne rate pas une occasion pour taper sur les partis politiques, comme si, ses vingt années passées au PS, n'était qu'un détail de son histoire.

Réputé humble et humaniste, le maire du Vigan confie avoir eu des doutes sur sa candidature. "J'ai demandé à Philippe s'il était bien sûr de son choix, s'il pensait que je serais à la hauteur". Le principal défi d'Éric Doulcier : se faire connaître auprès des Gardois. Si dans les Cévennes, son combat contre le gaz de schiste et plus récemment l'accueil de réfugiés syriens a fait beaucoup parler, l'élu local devra battre campagne dans tout le département. "Je connais bien Alès, où j'ai fait mes études au lycée JBD et je suis souvent à Nîmes. Je suis maire depuis 2008 d'une commune rurale, je connais ces enjeux", se défend l'édile.

 Boré, Cavard et Rey écartés de la liste

Une dizaine d'autres maires et autant de citoyens ont candidaté pour participer à la liste "Citoyens du Midi" dans le Gard. L'annonce de la composition définitive de la liste sera dévoilée que le 9 novembre "si nous y parvenons", rappelle Philippe Saurel. Fidèle à la ligne qu'il s'est fixée, le chef de file balaie d'un revers de main les candidatures du député Christophe Cavard, du maire de Bagnols Jean-Christian Rey et l'ancien candidat à la mairie de Nîmes Jean-Paul Boré : "Il faut renouveler le bocal pour que les poissons puissent s'oxygéner", métaphorise-t-il. Quant au maire du Grau-du-Roi, "il peut faire partie de la liste, mais il ne pouvait pas en être à la tête puisqu'il fait partie de la majorité PS au conseil régional".

Financement de la campagne

Le financement de sa campagne est également artisanal. "Nous avons estimé son coût à 200 000 euros, soit en dessous du plafond minimum des 700 000 €", déclare Philippe Saurel. Si bien que l'élu a mis ses têtes de liste à contribution à hauteur de 3 000 €. Les candidats en position éligible devront mettre la main à la poche en déboursant 1 000 €. "C'est beaucoup moins élevé qu'au PS", glisse-t-il. Enfin, les élus de la majorité municipale de Montpellier participeront également à la cause.

Le pari de Philippe Saurel est audacieux. Beaucoup plus audacieux que celui de la mairie de Montpellier. Pour maximiser ses chances de remporter le scrutin, le candidat compte sur les réseaux sociaux pour diffuser massivement son projet qui tournera autour de trois thématiques : "équilibre territorial, développement économique et international". "Je n'irai pour l'instant pas plus loin dans mes propositions, j'attends celles des autres", conclut l'élu qui a appris à assurer ses arrières.

Lire aussiINTERVIEW Philippe Saurel : “Ma candidature est une autre façon de faire de la politique “

RÉGIONALES 2015 Philippe Saurel : “Je n’ai pas vu Jean-Christian Rey depuis au moins un an”

RÉGIONALES Sur RMC, Philippe Saurel : “S’il y a un danger FN, je discuterais avec le PS “

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio