Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 08.01.2022 - marie-meunier - 3 min  - vu 943 fois

REMOULINS Patrimoine communal, lutte contre les incivilités... Nicolas Cartailler présente ses projets

Nicolas Cartailler, maire de Remoulins, et son premier adjoint, Pierre de Queylard. (Marie Meunier / Objectif Gard)

L'année commence sur les chapeaux de roues à Remoulins avec la rentrée le 3 janvier dans le tout nouveau collège. Côté budget investissement de la commune, l'enthousiasme est plus modéré. Au maximum, il faudra compter sur une enveloppe de 500 000€ pour mener les projets en 2022 dans cette ville de 2 300 âmes.

"La bonne nouvelle, c'est quand même que les finances sont assainies", introduit Nicolas Cartailler, maire de Remoulins. Mais la capacité d'investissements de la commune va rester limitée dans les prochaines années. Pour 2022, le premier magistrat a inscrit dans sa liste plusieurs projets "non visibles" aux yeux de la population : "On s'est rendu compte qu'il y a beaucoup de choses qui ne vont pas dans le patrimoine communal. On ne peut pas laisser les services techniques dans ces conditions. J'ai dû également déposer un arrêté de péril imminent sur une bâtisse, à côté du château. Elle est trop en mauvaise état pour qu'on la restaure, il va falloir la faire tomber."

Le maire et ses équipes veulent aussi remettre en état les toitures du club Ferragut ou encore rénover la halle des sports. Viendra dans un second temps l'isolation de la mairie qui n'est encore équipée que de simple vitrage. Un schéma directeur est aussi dans les tuyaux pour les réseaux pluviaux et "on a toute une réflexion pour la remise en état des voiries, des fossés".

Un terrain sportif à la place de l'ancien collège

Nicolas Cartailler projette une réorganisation en interne. Un premier audit sur les risques psychosociaux a été fait, un deuxième sur les ressources humaines va débuter : "On se rend compte qu'il y a un gros travail à mener sur la formation pour remettre à niveau les agents. Certains sont là depuis longtemps mais les missions d'une commune évoluent."

2022 sera aussi l'année des études. Remoulins est en pleine révision de son PLU (Plan local d'urbanisme) et l'étude de mobilité se poursuit. L'idée est vraiment de comprendre comment s'articulent les flux routiers, la mobilité douce, les stationnements afin de les canaliser et non plus les subir. "On n'a pas encore de solutions mais on veut que ce soit mieux réglementé, et éviter aussi de se retrouver avec les plages du Gardon surfréquentées", poursuit le maire.

Une étude de mobilité qui va de pair avec la réouverture prochaine de la ligne TER rive droite du Rhône (été 2022) puis de la gare de Remoulins dans un second temps. La mairie tient un rôle d'arbitrage dans ce dossier. Elle a d'ailleurs une convention avec l'Établissement public foncier (EPF) pour préempter deux biens. Ainsi elle anticipe une éventuelle reconfiguration de cet accès à la gare. "Il va aussi falloir que l'on gère la déconstruction de notre ancien collège. On souhaiterait y créer un terrain sportif (hand, basket) qui s'intégrerait avec le théâtre de verdure et ainsi avoir une belle entrée de ville", détaille le maire.

Lutter contre les incivilités

Ce dernier déplore que sa ville soit touchée par pas mal d'incivilités (dépôts sauvages, nuisances sonores, stationnement anarchique ou encore déjections canines). C'est pourquoi, un poste de policier municipal va être créé, il travaillera en équipe avec l'ASVP (agent de surveillance de la voie publique) et le garde-champêtre. Le système de vidéo-protection comprenant sept caméras va être modernisé puis doublé.

En 2022, Nicolas Cartailler espère aussi voir sortir de terre un lieu pour la jeunesse : soit un skate-park soit un city stade dans la plaine sportive : "Ça dépendra des subventions que l'on obtiendra." Et dès lundi, le chargé de mission du dispositif "Petites villes de demain" arrivera à Remoulins : "Ça va faire du bien à la revitalisation de la commune."

Marie Meunier

Marie Meunier

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio