Publié il y a 1 an - Mise à jour le 07.05.2023 - M.M. - 1 min  - vu 504 fois

ROQUEMAURE Le projet d'antenne chemin Saint-Joseph suspendu, les riverains rassurés

riverains saint joseph roquemaure antenne 5G

Les riverains se sont rassemblés pour fêter la suspension du projet. Ils ont posé sous les oliviers menacés du terrain de Saint-Joseph.

- photo DR

Des riverains du chemin Saint-Joseph ont lancé il y a quelques semaines une pétition. Ils ne veulent pas voir s'implanter une antenne-relais 5G juste devant leurs fenêtres. Leur combat a payé puisque l'opérateur Bouygues est en quête d'un nouveau terrain.

La mobilisation des riverains n'a pas été vaine. Lors d'un rendez-vous organisé en mairie de Roquemaure le 30 mars dernier, les représentants de Bouygues ont rencontré le maire, Nathalie Nury, des élus et plusieurs riverains. "Lors de cet échange, Bouygues s'est montré à l'écoute et a pris conscience de l'impact négatif de leur projet d'antenne sur la population. Ils ont rapidement voulu trouver une solution alternative quand ils ont vu les articles, la pétition...", retrace Nathalie, une des habitantes du chemin Saint-Joseph. 

Contrairement à ce que l'opérateur avait planifié au départ, les travaux n'ont pas débuté le 12 avril. "Le projet d'antenne est pour l'instant suspendu", atteste la riveraine. Un travail est mené conjointement avec la municipalité (qui soutient le collectif de riverains) pour trouver un autre terrain qui pourrait convenir. Si c'est le cas, l'emplacement de départ chemin Saint-Joseph sera définitivement abandonné. "On a gagné une bataille mais pas la guerre, comme on dit. (...) Mais on a bien signifié à Bouygues qu'il ne faut pas déplacer le problème ailleurs", commente l'habitante. En respectant une certaine distance avec les habitations alentours notamment. 

Contactée, le maire de Roquemaure, Nathalie Nury, indique : "Par rapport aux recherches, nous avons fait des propositions à Bouygues et ils étudient la faisabilité technique." Elle ajoute : "Nous avons trouvé un consensus avec les représentants de l'opérateur et nous travaillons donc maintenant main dans la main pour trouver une solution qui convienne à tout le monde."

Pour lire ou relire le premier article sur la lutte du collectif de riverains, il faut cliquer ici.

M.M.

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio