Actualités
Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 28.12.2021 - corentin-corger - 5 min  - vu 3064 fois

TOUT SUR L'ÉCRAN Clovis Laval, le Villeneuvois qui a conquis TikTok

Le Villeneuvois compte 300 000 abonnés sur TikTok (Photo Clovis Laval)

Clovis est très proche de sa soeur aînée, Astrid (Photo Clovis Laval)

Ils sont Gardois et font carrière sur le web ainsi qu'à la télévision. Voici le portrait de youtubeurs, instagrameurs, tik-tokeurs et candidats de téléréalité locaux.

Harcelé à l’école dès son plus jeune âge, Clovis Laval a su surmonter cette épreuve difficile. Aujourd’hui, il a en fait une force et s’éclate à faire des vidéos drôles sur le réseau social TikTok où il compte 300 000 abonnés. À seulement 19 ans, il retrace son parcours et évoque son avenir. Un article publié dans le numéro 16 de notre magazine sorti en avril 2021 et que l'on vous propose de retrouver sur notre site en ces fêtes de Noël.

S'il est né dans la Drôme, à Romans-sur-Isère, c'est bien dans le Gard, à Villeneuve-lès-Avignon, que

Clovis Laval a grandi. Son enfance a été marquée par le harcèlement à l'école. Un matin, il voit inscrit "Clovis le pédé" sur un mur de l'établissement qu'il fréquente. "Je ne savais pas ce que ça voulait dire. Mes parents m'ont expliqué et ont été présents pour moi", se souvient le jeune homme qui se réjouit de faire partie d'une famille très soudée et d'avoir une très grande proximité avec sa sœur Astrid, son aînée de 13 mois. Clovis va donc compter sur sa famille et ses proches pour passer ce cap même si ces comportements malveillants vont continuer au collège et même après.

"Le plus dur c'était au lycée. Plus les gens grandissent, plus ils deviennent méchants. C'était souvent des rumeurs ou des insultes quand je passais dans les couloirs, évoque le jeune homme. Et parfois certains qui prenaient le temps de vraiment me connaître disaient : "mais tu es super sympa en fait." Mais pourquoi s'acharner et avoir tant d'a priori sur un camarade ? "Parce que je suis quelqu'un qui ne passe pas inaperçu. Je suis un personnage et je parle fort. Soit on m'adore, soit on me déteste. Comme je suis un peu efféminé, les gens ont fait le raccourci et m'ont insulté de pédé. Certaines personnes à Villeneuve ont une mentalité de la campagne et sont peu ouverts d'esprit."

Une notoriété grandissante pendant le confinement

Deux ans après avoir quitté le lycée, Clovis a tiré un trait sur cet épisode et cet optimiste préfère regarder devant. "Le message que j'aimerais faire passer pour ceux qui sont aussi victimes de harcèlement c'est qu'après le collège ou le lycée, la vie continue. On peut vivre trois années compliquées mais après on n'en entend plus jamais parler", conclut le Gardois sur le sujet, conscient que chaque enfant n'a pas forcément une oreille prête à l'écouter. Parmi ses occupations, Clovis a toujours aimé surfer sur les réseaux. Inscrit en 2013 sur Instagram, il publie quelques photos.

"Comme j'adore faire des bêtises, ma sœur me disait de mettre des vidéos sur Instagram. Mais au lycée, comme la moindre chose que je faisais était épiée je préférais rester discret à ce moment-là", confie le Villeneuvois. C'est en quittant le Gard pour la Côte d'Azur et une école de commerce à Nice que l'adolescent va prendre définitivement confiance en lui et ne plus s'intéresser au regard des autres. En janvier 2020, il crée son compte sur TikTok. Sa sœur est sa première abonnée mais des dizaines de milliers d'autres lui emboîtent le pas rapidement. C'est surtout au moment du confinement où ce réseau social, dont le principe est de poster des vidéos courtes, est devenu viral que sa notoriété a explosé.

Clovis a toujours de l'inspiration pour une vidéo drôle (Photo Clovis Laval)

"Moi je poste une vidéo si elle me fait rire. C'est vraiment un délire. J'allume la caméra et je me lance", résume-t-il. Des vidéos drôles où le TikTokeur reprend des tendances en y allant aussi de ses propres inventions où il n'hésite pas à se mettre davantage en avant. "Pour percer, il faut susciter une émotion", assure- t-il. Le jeune public auquel il s'adresse semble conquis puisque sa communauté s'étend aujourd'hui à plus de 300 000 followers. Ses vidéos les plus populaires ont dépassé les deux millions de vues. Ainsi, il est désormais reconnu dans la rue, notamment dans la ville où il a grandi. "C'est un sentiment de fierté. Sur TikTok les gens me voient comme je suis vraiment alors qu'avant, j'étais identifié comme quelqu'un que je n'étais pas. Il suffit de taper mon nom pour voir ma vraie personnalité."

"La grenouille de Nice"

Clovis essaie au moins de poster une vidéo par jour, en fonction de son emploi du temps. Car ses études restent la priorité. "Je veux jouer la carte de la sécurité et être diplômé. Les réseaux sont un passe-temps. Je veux vraiment que ça reste un délire et que ça ne devienne pas une corvée. C'est comme si j'envoyais une vidéo drôle à un pote sauf que là j'en ai 300 000." Professionnellement, il souhaiterait travailler dans le domaine du luxe et de la mode. Si pour l'instant, le Gardois n'a pas pour but de se consacrer uniquement à TikTok, il assure déjà quelques collaborations rémunérées avec des marques notamment pour des vêtements comme Bizzbee.

S'il souhaite "continuer à remonter le moral de tous les étudiants sur TikTok", Clovis développe aussi son compte Instagram désormais suivi par près de 30 000 abonnés. "J'adore poster des photos et faire des storys car il m'arrive tout le temps des péripéties : une fuite d'eau, ou je tombe et je me casse le doigt." De manière beaucoup moins intense, il alimente aussi sa chaîne Youtube avec des petits films de ses voyages. "Cyprien, Squeezie et Léna Situations étaient mes idoles quand j'étais petit. Pour mes 19 ans, j'ai eu une caméra et j'adore capturer des moments de vie."

Le jeune homme a une particularité c'est que sa photo de profil représente une grenouille. Un extrait reprenant ce héros du film de Disney sorti en 2009 La Princesse et la grenouille a beaucoup tourné sur TikTok. "Du coup j'ai fait une vidéo où je disais que je lui ressemblais. Ça a vraiment plu et c'est resté." Ce batracien est donc devenu le symbole de clowlaval, son pseudo, et il y est désormais associé. Nice, je vais pour acheter un gâteau et la boulangère me dit : vous êtes la grenouille de Nice. J'ai trouvé ça marrant !" Avec cette photo, Clovis, mal perçu dans son enfance, pourrait ajouter pour rester dans le thème le proverbe québécois suivant : "On ne juge pas un crapaud à le voir sauter." 

Corentin Corger

Biographie en bref : Clovis Laval. 19 ans. Villeneuve-lez-Avignon. 300 000 abonnés sur TikTok, 18,4 millions de likes. 

Important ! Cet article est extrait d'Objectif Gard, le magazine. Rendez-vous chez votre marchand de journaux pour acheter le dernier numéro, sorti vendredi dernier. Découvrez le sommaire en cliquant sur le module ci-après :

Corentin Corger

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio