Actualités
Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 23.12.2021 - corentin-corger - 4 min  - vu 480 fois

TOUT SUR L'ÉCRAN Raphaël Bourgeat-Lami : un acrobate dans la ville

Le Nîmois aime bien avoir la tête à l'envers (Photo Raphaël Bourgeat-Lami)

Raphaël Bourgeat-Lami aime prendre de la hauteur (Photo Hugo Martin)

Ils sont Gardois et font carrière sur le web ainsi qu'à la télévision. Voici le portrait de youtubeurs, instagrameurs, tik-tokeurs et candidats de téléréalité locaux. Raphaël Bourgeat-Lami réalise des acrobaties dans la rue et fait ainsi partie des meilleurs freerunners français. Demi-finaliste d’émissions télévisées comme ''La France a un incroyable talent'' ou ''Ninja Warrior'', le Nîmois développe son activité sur les réseaux, où il est suivi par une importante communauté de fans tant sur Instagram que sur TikTok. Un article publié dans le numéro cinq de notre magazine sorti en février 2021 et que l'on vous propose de retrouver sur notre site en ces fêtes de Noël. 

L’architecture d'une ville peut servir de source d'inspiration aux peintres, cinéastes ou encore de fond pour les photos des influenceurs. Raphaël Bourgeat-Lami a fait de Nîmes son terrain de jeu pour pratiquer le parkour et le freerunning. Deux disciplines très proches même si la première consiste à se rendre efficacement d'un point A à un point B en se jouant des obstacles et en utilisant le mobilier urbain, l'autre veut que le déplacement se réalise de manière acrobatique et esthétique. Murets, arbres, escaliers, fontaines, etc. : tout est bon pour enchaîner différentes figures acrobatiques toutes aussi impressionnantes les unes que les autres.

"J'ai toujours un peu grimpé partout", confie ce jeune homme de 26 ans qui a pratiqué l'escalade dans son enfance et qui a découvert le freerunning à l'adolescence. "Un sport autodidacte", comme aime le rappeler le Nîmois qui s'aguerrit seul dans son coin notamment aux Jardins de la Fontaine. "Ma mère voulait que j'aille au tennis car elle avait payé la licence mais j'ai lâché pour me consacrer au parkour." Raphaël ne pense qu'à une seule chose : sauter.  Sauter plus vite, plus haut et plus loin !

"C'est le contrôle de soi et la liberté ! Savoir ce que l'on est capable de faire. Et là où je suis le plus heureux", voilà ce qui motive ce garçon aux cheveux longs. Une obsession qui prend même le pas sur ses études : "En Seconde, j'ai redoublé car je n'allais pas en cours. Je voulais seulement m'entraîner." L'école ne lui plaît pas mais, pour faire plaisir à ses parents, il décroche quand même un baccalauréat professionnel de peintre en bâtiment avant de vivre à fond sa passion. "J'ai la chance qu'ils soient assez ouverts. Ils ont vu que j'étais passionné alors ils m'ont laissé faire."

Demi-finaliste de "Ninja Warrior" face à Claude

En parallèle, il passe un brevet d'éducateur sportif : "C'est pour ma retraite et ça rassure ma maman pour le jour où je vais arrêter." Dans ce sport la carrière s'arrête tôt mais forcément lorsqu'il se lance à 18 ans, Raphaël n'en est qu'au début. Son talent est repéré et lui permet d'intégrer une équipe. Le jeune homme participe ainsi à ses premières démonstrations en public. Une période où l'athlète se renforce sur le haut du corps pouvant ainsi faire le drapeau humain en se pendant perpendiculairement à un poteau. Facile !

Partout où il passe, le. Nîmois a besoin de sauter (Photo Thomas Teissier)

Avec ce groupe de freestylers, le Gardois apparaît ensuite dans différents programmes télévisés. En 2017, il participe à la douzième saison de "La France a un incroyable talent" sur M6 mais perd en demi-finale. "J'ai gardé un goût amer car je me dis vraiment que l'on aurait dû passer mais c'est la télé. Ils ont des quotas d'artistes à respecter", regrette-t-il. Il participera toutefois aux versions italienne et libanaise (Arab's Got Talent) de ce programme, obtenant notamment une place de finaliste. En 2019, opposé à Claude, la star de Koh-Lanta, il s'arrête en demi-finale de "Ninja Warrior" en chutant bêtement d'un obstacle.

Si cette année, il a accompagné sa copine, également traceuse (nom donné aux pratiquants du parkour, NDLR), Raphaël n'a pas été rappelé par la production pour tenter à nouveau sa chance. Sa notoriété se développe mais pour lui ce n'est pas grâce à la télé : "Je n'ai gagné que 5 000 abonnés avec Ninja Warrior." Aujourd'hui, grâce à des contenus postés régulièrement, il comptabilise près de 280 000 abonnés sur Instagram et a pour objectif à terme de parvenir au million.

Plusieurs millions de vues sur TikTok

Ce réseau social lui plaît car sa communauté est fidèle tout comme sur Youtube, qu'il développe intensément actuellement avec, pour le moment, 5 860 abonnés. S'il gagne sa vie en participant à des représentations, lorsque le contexte sanitaire le permet, le Nîmois s'investit également sur sa chaîne en postant de nouvelles vidéos et il a des projets plein la tête. Il sait qu'une reconnaissance virtuelle lui permettrait aussi de décrocher des collaborations et d'obtenir d'autres rémunérations. Et même si ce n'est pas là où le freerunner aimerait être vu, il cartonne sur TikTok et approche bientôt les 500 000 followers.

Certaines vidéos ont buzzé et dépassé les deux millions de vues mais "la visibilité est très aléatoire d'un post à l'autre. C'est un plus mais je ne compte pas dessus", explique-t-il. À l'instar de cette vidéo réalisée devant le site universitaire Hoche de Nîmes où l'acrobate enchaîne dix saltos tout en hurlant, torse nu, "c'est ma signature !", ou encore en courant sur un arbre près de la Tour Magne (3,4 millions de vues).

Reconnu en France, Raphaël rêve désormais de se frotter aux meilleurs freerunners mondiaux et sur les spots les plus réputés comme à l'archipel de Santorin (Grèce). Voyager et pouvoir faire ses acrobaties suffisent à l'épanouissement du Gardois : "Je ne fais pas ça pour l'argent. Tant que j'ai mes bras et mes jambes tout va bien." Du coup il commence à s'impatienter à devoir rester à Nîmes où il a déjà arpenté de nombreux sites. "C'est pour ça que je vais au Grau-du-Roi ou sur Montpellier. Il faut que j'accélère le rythme pour ma chaîne Youtube." Et même s'il l'a souvent à l'envers, Raphaël continue d'avancer la tête sur les épaules.

Corentin Corger

Biographie en bref : Raphaël Bourgeat-Lami. 26 ans, Nîmois. Activité : Freerunning / parkour Instagram : raphoubl, 279 000 abonnés. TikTok : 488 000 abonnés 11,7 millions de likes.

Important ! Cet article est un extrait de Objectif Gard, le magazine. Rendez-vous chez votre marchand de journaux pour acheter le dernier numéro. Découvrez le sommaire en cliquant sur le module ci-après :

Corentin Corger

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio