Publié il y a 1 an - Mise à jour le 14.10.2022 - thierry-allard - 1 min  - vu 704 fois

UZÈS La grève se poursuit à l’unité Mélanie-Klein du Mas Careiron

Hier matin, sur le piquet de grève devant le Mas Careiron (Sud Santé sociaux)

Depuis le mardi 4 octobre dernier, le personnel de l’unité du centre hospitalier du Mas Careiron Mélanie-Klein, spécialisée dans les troubles du spectre autistique, sont en grève. 

Ils entendent, par ce mouvement soutenu par SUD Santé sociaux, obtenir des avancées sur la résorption de l’emploi précaire, mais surtout obtenir une prime qui prendrait en compte la difficulté de leur mission. Le personnel de l’unité Mélanie-Klein sont exposés à de très nombreux actes de violence de la part des résidents lors de leurs crises. Plus de 150 incidents ont d’ores et déjà été signalés depuis le début 2022. 

Si des avancées ont été réalisées avec la direction sur la résorption de l’emploi précaire, la situation reste bloquée concernant la prime. Les grévistes demandent à leur établissement et à l’Agence régionale de la santé d’effectuer des démarches qui permettraient de donner à l’unité le droit à cette prime. La direction nous expliquait lors du début de la grève que c’était impossible. 

Les grévistes continuent à faire signer une pétition au personnel, pétition qui a recueilli plus de 300 signatures. Les grévistes demandent aussi à l’ARS un rendez-vous, sans succès pour l’instant. Une action est envisagée la semaine prochaine devant l’ARS à Nîmes si la situation évolue pas d’ici là. 

Th.A

Thierry Allard

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio