Actualités
Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 31.08.2018 - philippe-gavillet-de-peney - 2 min  - vu 331 fois

VENDANGES 2018 Mieux que l'an dernier mais moins bien que les années précédentes

Dans un bassin Languedoc-Roussillon pas épargné par le mildiou, les orages et la grêle, les prévisions de vendanges du vignoble sont très variables. À l'approche de la récolte, les spécialistes tablent néanmoins sur une hausse de la production.
Les premières grappes!(Photo Anthony Maurin).

(Photo d'illustration : Thierry Allard / Objectif Gard)

Alors que la maturité des raisins progresse globalement à un bon rythme après une période de

fortes chaleurs durant la véraison, le démarrage significatif des vendanges sur les cépages et

secteurs précoces est intervenu autour du 20 août sur le bassin Languedoc-Roussillon.

On revient ainsi dans la norme après une année 2017 extrêmement précoce. Les conditions au vignoble sont à ce stade très contrastées mais assez favorables, avec de bonnes perspectives de récolte dans les secteurs qui ont échappé à la grêle et aux dégâts de mildiou sur grappes.

Avec une sortie de grappes généreuse, le cycle végétatif a démarré dans de bonnes conditions climatiques, avec une recharge hydrique des sols très satisfaisante après des précipitations hivernales et printanières supérieures aux années précédentes.

Des pluies répétées dans une ambiance plus chaude ont ensuite favorisé les contaminations par le mildiou, à un niveau de virulence très inhabituel. Les attaques du champignon qui ont démarré avant la floraison se sont poursuivies pendant une longue période et ont été inégalement contenues, conduisant à des pertes de récolte plus ou moins importantes.

Des dégâts pour le bio...

Des pertes totales sont identifiées sur un certain nombre de parcelles, la maîtrise du champignon s'étant révélée particulièrement compliquée dans les vignobles cultivés en mode biologique. Si certains dégâts sur la récolte étaient déjà visibles avant l'été, il a fallu attendre la véraison pour mieux en apprécier l'ampleur et l'étendue, ce qui conduit à revoir actuellement la prévision de récolte à la baisse.

Outre leur impact sanitaire, les épisodes orageux qui se sont succédé à intervalles réguliers à partir de la floraison et jusqu'à ces derniers jours ont provoqué des dégâts de grêle localisés plus ou moins sévères, les épisodes des 3 et 13 juillet survenus dans l'ouest audois et sur une partie de son vignoble littoral ayant été les plus ravageurs.

De l'optimisme quant à la qualité

Par contre, les pluies survenues depuis la véraison qui ont accompagné ces épisodes ont limité les situations de stress hydrique dans la plupart des vignobles. Ces conditions sont favorables au grossissement des baies et à la poursuite d'une maturation équilibrée, sous réserve du maintien d'un état sanitaire satisfaisant. Le volume de production s'annonce assez variable suivant les parcelles et les secteurs, du fait du mildiou en particulier, mais les conditions climatiques actuelles favorables permettent d'aborder les vendanges avec optimisme en ce qui concerne la qualité des raisins et leur potentiel œnologique.

Dans ce contexte de conditions de maturation favorables et de confirmation du fort impact quantitatif global du mildiou sur grappe, l'estimation du volume de récolte s'établit actuellement à 12 Mhl, en dessous du niveau moyen des 5 dernières récoltes. La part du Gard, devrait s'élever peu ou prou à 3,10 millions d'hectolitres. Un chiffre meilleur que celui du millésime 2017 (2,58) mais inférieur aux années précédentes (3,47 en 2016, 3,37 en 2015, 3,53 en 2014 et 3,20 en 2013).

Philippe Gavillet de Peney

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais