Actualités
Publié il y a 11 mois - Mise à jour le 14.12.2021 - corentin-corger - 1 min  - vu 251 fois

VIDÉO Le sénateur Laurent Burgoa demande le rétablissement de cépages interdits

Le sénateur gardois Laurent Burgoa (Photo DR)

Ce mardi matin, le sénateur Laurent Burgoa a posé une question orale au Gouvernement demandant le rétablissement de cépages anciens comme le Clinton, Jacquez ou Noah, fréquents en Cévennes et interdits depuis 1934. Retrouvez son intervention en vidéo. 

Alors que certains vieux cépages comme le Clinton, Jacquez, Noah, Isabelle, fréquents en Cévennes, sont interdits depuis 1934, Laurent Burgoa a interpellé le Gouvernement lors d’une question orale ce mardi matin pour demander leur rétablissement. Le sénateur du Gard a en effet rappelé que "les mineurs entretenaient autrefois des vignes dont certains cépages ont été interdits en 1934, nous savons désormais que certains de ces cépages - dominants en Cévennes - ne contiennent pas plus de méthanol que d’autres."

Il a insisté sur le fait que ces cépages, biens cultivés et bien vinifiés, donnent des arômes typiques à un vin de plus en plus recherché. De plus, ils ne nécessitent quasiment pas de traitement comparé à la viticulture traditionnelle. Rappelant que les Français étaient de plus en plus curieux de cépages anciens et que de nombreux producteurs étaient attachés à préserver ce patrimoine immatériel, Laurent Burgoa a demandé au ministre, "quel était le fondement de cette interdiction qui, aujourd’hui, ne me semble plus justifiée."

Le ministre de l’Agriculture a répondu (par le biais du ministre des Transports, M. Djebarri) qu’il n’y avait pas à ce jour de consensus fort au sein de l’Europe pour en permettre leur rétablissement dans l’immédiat.

Retrouvez son intervention en vidéo ci-dessous : 

Corentin Corger

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais