Actualités
Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 05.04.2019 - thierry-allard - 2 min  - vu 523 fois

VILLENEUVE-LEZ-AVIGNON Budget et impôts : la Ville sur sa lancée

Jeudi soir, lors du conseil municipal de Villeneuve (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le budget primitif 2019 de la commune de Villeneuve a été voté jeudi soir lors de la séance du conseil municipal. Et, sans surprise, ce n’est pas en cette dernière année pleine du mandat que le maire, Jean-Marc Roubaud, et son équipe vont renverser la table.

Un budget présenté devant une assemblée clairsemée du côté de l’opposition, représentée par le seul Florent Lemont, et qui s’élève à 24 793 665 euros. Un chiffre en augmentation de 4,2 % par rapport à 2018. Une évolution tempérée par François Zanirato, conseiller municipal délégué au budget : « Nous avons fait porter notre effort sur la section d’investissement, en hausse de 12 %, plutôt que sur la section de fonctionnement qui ne progresse que très légèrement. » Effectivement, la section de fonctionnement augmente de 0,70 %. La masse salariale reste le premier poste de dépenses de fonctionnement, avec 8,1 millions d’euros, soit 47 % de la section.

Côté investissements, « les économies réalisées sur notre fonctionnement nous permettent de financer en 2019 50 % de nos investissements », souligne François Zanirato. Le recours à l’emprunt représente 17 % des recettes, ce qui permet à la commune de « poursuivre sa politique de désendettement », notera l’élu. Précisons que la dette de la Ville était de 7,8 millions au 31 décembre 2018, soit 641 euros par habitant. Un chiffre bien en dessous de la moyenne des communes de la strate de Villeneuve, qui était en 2017 de 893 euros.

Des taux à l'étale

40 % de la section investissements seront dépensés dans le programme de travaux. Les dépenses d’équipement montent à 3,3 millions d’euros, avec de nombreux travaux au programme. Ainsi, 1,37 million d’euros est mis sur la voirie, avec l’avenue Pierre-Semard, la voie de l’Ancienne-Poste ou encore la rue des Récollets/Pente-Rapide, 792 000 euros sur le patrimoine et les bâtiments communaux, avec la dernière tranche de la Collégiale, la chapelle des Sept douleurs ou encore la toiture de l’Hôtel de ville, 145 000 euros sur l’environnement, avec notamment la création de sentiers ou la rénovation du jardin Pompidou, 122 000 euros sur les écoles, 94 000 euros sur l’éclairage public et 68 100 euros sur les sports. Quant à la fiscalité, les taux ne bougent pas : 14,83 % pour la taxe d’habitation, 31,98 % pour la taxe foncière bâtie et 115,63 % pour la taxe foncière non bâtie.

« Nous avons fait le choix du réalisme : moins dépenser, moins d’endettement pour investir plus sans augmenter les impôts », conclura François Zanirato, avant de parler d’un « cercle vertueux » concernant les finances communales. Florent Lemont renverra à ses propos tenus lors du débat d’orientations budgétaires, où il avait estimé que « les choix d’orientations budgétaires restent identiques aux années précédentes. » Florent Lemont avait poursuivi en affirmant que ces choix « sont des marqueurs politiques qui exacerbent ici le goudronnage des voiries dans des choix d’urbanisme discutables aux dépens d’autres investissements tournés par exemple vers le développement économique ou les solidarités. Ce sont vos choix qui ne sont pas les nôtres et que nous ne partageons pas. »

Sans surprise le budget sera voté avec deux voix contre, celle de Florent Lemont et de Monique Novaretti par procuration.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais