Culture
Publié il y a 1 an - Mise à jour le 08.02.2021 - anthony-maurin - 3 min  - vu 439 fois

NÎMES Une visite virtuelle mais bien réelle

Vers une visite virtuelle du Musée de la romanité (Photo Anthony Maurin).

Une visite à 360° du Musée de la romanité est à découvrir dès à présent. Gratuite, elle permet d'avoir accès à une partie de la collection. Cliquez, et découvrez ! 

En attendant la réouverture de ses portes, le Musée de la romanité a conçu en collaboration avec Impakt 360, start-up digitale locale, une visite virtuelle qui donne à vivre une expérience exceptionnelle, au plus près des œuvres et des collections. Une façon de découvrir le musée comme vous ne l’avez jamais vu.

La société Impakt 360 a vu le jour à la suite d’un constat simple, les nouvelles technologies telles que la réalité virtuelle (VR), la vidéo 360°, les visites virtuelles et la réalité augmentée ne sont pas assez présentes dans les entreprises actuelles. Trop chères, méconnues, mal utilisées… les raisons de ces manques sont nombreuses et il faut les combler. Avec la situation actuelle, la réalité virtuelle peut enfin réellement servir à quelque chose !

" Il est important de remercier le travail collectif entre la SPL Culture et Patrimoine et la conservation du musée, entame Sophie Roulle, adjointe à la Culture de Nîmes et présidente de la SPL. Ce projet collaboratif est gagnant-gagnant. Il faut bien trouver d'autres moyens de partager la culture car le musée est fermé depuis octobre dernier ! C'est une visite sur mesure qui est proposé gratuitement alliant la pédagogie, le tourisme, l'économie et une nouvelle stratégie. "

Le Musée de la romanité (Photo Anthony Maurin).

Un accès privilégié est donné au public scolaire grâce à une belle facilité d'accès à cet outil instinctif. Les profs vont s'empresser de faire la visite via cette possibilité ! Le public empêché est lui aussi visé mais la cerise sur le gâteau, c'est " qu'avoir cette technologie permet un accroissement du nombre de visites de 11 % ! C'est une expérience immersive qui ne remplace pas la vraie visite mais qui donne envie de venir au musée ", raconte Xavier Hirth, cofondateur d'Impakt360. Il faut dire qu'Impakt360 faisait d'abord dans l'immobilier puis, covid oblige, a ouvert son champ des possibles.

Un exemple de cette nouveauté ? Vous pouvez survoler la maison de Gailhan ou encore vous envoler à hauteur du fronton du temple (Augusteum) situé au coeur du musée mais qui était installé à l'époque aux Jardins de la Fontaine, près de la source. En parlant de source, vous pouvez aussi aller y faire un tour virtuel pour mieux comprendre cette architecture romaine qui trône depuis entre les arènes et le jardin du musée. Il y a même des "offs" du musée comme les transferts des pièces les plus précieuses, des vidéos, des photos... Bref, un choix exceptionnel et didactique.

Le Musée de la romanité (Photo Anthony Maurin).

" Notre ambition est de diversifier les contacts que nous entretenons avec le public mais on ne se contente pas de ça. C'est un vrai partenariat, il n'y a eu aucun flux financier entre le musée et Impakt360. Chacun en tire son bénéfice ", ajoute Fabrice Cavillon, directeur général du Musée de la romanité.

En tout, une quarantaine de cartels, plus d'une vingtaine de photos, six interventions vidéos par les guides conférencières Léa, Laurence, Teresa et Marion et une vingtaine de voix off. Tous les publics sont donc concernés par cette nouvelle possibilité de visite virtuelle. La stratégie digitale se poursuit et d'ici la fin du printemps le site Internet du musée sera refondu.

Anthony Maurin

Culture

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais