Culture
Publié il y a 6 mois - Mise à jour le 12.05.2022 - thierry-allard - 3 min  - vu 1612 fois

UZÈS Des grands noms du classique et du jazz aux Nuits musicales cet été

Le chef Jean-Christophe Spinosi (DR)

L'orchestre de l'Opéra royal de Versailles (Pascal Le Mée)

Après une première saison hivernale qui a rencontré un joli succès, les Nuits musicales d’Uzès reviennent pour une 51e édition une nouvelle fois prometteuse du 15 au 29 juillet. 

Il s’agit « d’un des plus anciens festivals de la région », revendique son directeur Éric Desnoues, aux côtés de la présidente des Nuits musicales, Yvette Doumens, au moment de présenter cette nouvelle édition. Un festival construit comme d’habitude en deux parties, avec une large partie classique et une fin jazz, avec les trois derniers concerts. Au menu, onze concerts en quinze jours, « un petit marathon », s’amuse Éric Desnoues, organisés à l’Ombrière, dans la cour du duché et dans celle de l’évêché. 

Avec des grands noms, et ce dès le concert d’ouverture, le 15 juillet à l’Ombrière, Mozart à Prague dirigé par la chef Laurence Equilbey. Il s’agira « d’oeuvres composées à Prague, où Mozart avait plus de succès qu’à Vienne », précise Éric Desnoues. L’Insula orchestra et la mezzo-soprano Cecilia Molinari interprèteront la symphonie de Prague et des extraits de l’opéra La clémence de Titus.

La chef Laurence Equilbey sera en ouverture des Nuits musicales d'Uzès (Antoine Gerez)

À l’Ombrière toujours, deux concerts baroques sont au programme, histoire de respecter « l’ADN de base » du festival, rappelle son directeur. On y retrouvera donc un concert instrumental autour de Vivaldi le 17 juillet pour jouer Les quatre saisons, un incontournable, mais aussi les Concerti Parigi, « qui ne sont presque jamais joués », souligne Éric Desnoues. L’interprétation sera donnée par le nouvel orchestre de l’Opéra royal du château de Versailles avec le virtuose polonais Stephen Plewniak. 

Autre concert baroque le 24 juillet avec The Queen’s delight. Les musiciens de Saint-Julien seront dirigés par François Lazarevitch pour interpréter des airs de Purcell ou encore Playford. « C’est une musique à part, intime, touchante avec de belles couleurs », commente Éric Desnoues. 

Les amateurs de guitare auront la date du 18 juillet au duché, avec les Fantaisies, soirée consacrée au compositeur Joaquin Rodrigo. Sur scène, la guitariste virtuose Liat Cohen et l’Orchestre National Avignon-Provence dirigé par Debora Waldman.

Le gros temps fort du festival sera pour le 21 juillet au duché avec L’Italienne à Alger de Rossini par l’ensemble Matheus, des solistes internationaux parmi les meilleurs du moment sous la direction du grand chef Jean-Christophe Spinosi, un des plus grands noms du classique. « L’avoir à Uzès tient presque du miracle », souligne Éric Desnoues, ravi aussi de présenter un plateau de solistes « qui vont avec le chef. » Un opéra de grande dimension, de 2h40, une nouveauté pour le festival. 

Et si vous n’êtes pas tellement branché classique, testez-donc la date du 19 juillet à l’Ombrière : le quatuor à cordes Yako interprètera des musiques de films, « qui sont un peu les grands classiques des XXe et XXIe siècles, des points de repères », note le directeur. Le 22 juillet, les amateurs de musiques de films pourront aussi aller écouter le trio Zeliha au duché. Le trio, dont le violon Manon Galy vient de recevoir le prix de la révélation aux Victoires de la musique classique, jouera le Trio n°2 de Schubert, que Stanley Kubrick a immortalisé dans Barry Lyndon. 

L’Académie baroque sera également de retour, en collaboration avec l’ensemble les Ombres, avec 16 jeunes musiciens sélectionnés sur auditions dans les conservatoires supérieurs de Paris, Lyon, Bruxelles, Genève et Montpellier, pour jouer une programmation autour de l’Italie baroque. Ce sera le 23 juillet.

Le pianiste du Buena vista social club Roberto Fonseca sera aux Nuits musicales d'Uzès cet été (DR)

Enfin, trois concerts de jazz viendront clore cette 51e édition, et pas des moindres. Le 26 juillet, Stacey Kent fera son retour au festival uzétien avec une sélection personnelle de ses morceaux préférés ; le lendemain le mythique West side story de Bernstein sera repris par le Amazing Keystone big band ; et le 29 juillet le pianiste du Buena vista social club de la Havane, Roberto Fonseca, viendra clore ce festival avec des notes festives et chaleureuses. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

La billetterie ouvrira pour le grand public le 1er juin ici.

Thierry Allard

Culture

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais