Economie
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 27.09.2022 - norman-jardin - 2 min  - vu 166 fois

SAINT-GILLES « Place au Taf – Près de chez moi », l’emploi à la rencontre du public

SAINT-GILLES « Place au Taf – Près de chez moi » (photo Norman Jardin)

Linda a laissé sa candidature pour travailler à l'Intermarché de Saint-Gilles (photo Norman Jardin)

Dans la continuité et en complémentarité des salons TAF, la région Occitanie et Pôle Emploi organisent les « Places du TAF – Près de chez moi » dans vingt sites situés dans des quartiers prioritaires de la ville et en zones rurales. L’objectif est d'aller à la rencontre des publics les plus éloignés de l’emploi, avec des offres de recrutement en direct. Après Beaucaire en juin, cette opération hors-les-murs était organisée à Saint-Gilles ce lundi dans le quartier Sabatot.

Ces évènements se déroulent sur des places, parkings, au pied des immeubles, dans des quartiers prioritaires de la ville et en zones rurales. Sur chacune des vingt « Places du taf », les visiteurs peuvent retrouver, de 13h à 17h, un espace d’information sur les formations et les métiers, avec des démonstrations ; un espace jobdating pour rencontrer en direct des entreprises qui recrutent ; un espace numérique avec mise à disposition de casques de réalité virtuelle et un espace de coaching, accompagnement et conseil (techniques d’entretien, CV…).

Le casque de réalité virtuelle permet de découvrir des métiers (photo Norman Jardin)

Chaque étape, construite au plus près des territoires, associe des partenaires locaux (pôle emploi locaux, Maisons de ma région, municipalités, employeurs locaux, missions locales, Cap emploi, organismes de formation, entreprises, centres sociaux, associations de quartier…) qui travaillent au quotidien sur les questions de la formation et de l’emploi.

Pascal a collecté des candidatures pour le poste d'ouvrier agricole (photo Norman Jardin)

66 postes à pourvoir

À Saint-Gilles, l'opération « Places du TAF – Près de chez moi » s'est installée, ce lundi 26 septembre, dans le quartier Sabatot. Le succès a été au rendez-vous car, après seulement deux heures, plus 230 visiteurs étaient comptabilisés. « Le but est de mettre en contact des publics des quartiers politique prioritaire de la ville. Il y 12 employeurs de Saint-Gilles du secteur hôtellerie, restauration, transport-logistique, agriculture, industrie. Au total, il y a 66 postes à pourvoir », explique William Galtier, le directeur du pôle emploi Nîmes sept collines.

Les échanges entre demandeurs d'emploi et employeurs (photo Norman Jardin)

« C’est un espoir pour moi »

Parmi les candidats se trouvait Linda : « Je suis au chômage depuis longtemps et ce n’est pas évident de trouver du travail car je n’ai pas de voiture. Je cherche dans la vente et ici j’ai pu entrer en contact avec les représentants de l’Intermarché. C’est un espoir pour moi. ». Du côté des employeurs, Pascal est à la recherche d'un ouvrier agricole : « C’est difficile de trouver la bonne personne car le poste ne concerne pas que la cueillette. Il faut d’autres compétences, mais les candidats manquent de qualifications. Toutefois, sur les demandeurs d’emploi que j’ai rencontrés, deux ou trois pourraient bien correspondre à ce que je recherche ». À Saint-Gilles, « Places du TAF – Près de chez moi » aura peut-être permis à certains demandeurs d'emploi de voir le bout du tunnel.

Norman Jardin

Norman Jardin

Economie

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais