Environnement
Publié il y a 11 mois - Mise à jour le 16.12.2021 - marie-meunier - 2 min  - vu 407 fois

GARD RHODANIEN Un chantier pour redonner à la Tave son lit d'autrefois

Des travaux sont menés sur 800 mètres de la Tave entre Tresques et Saint-Pons-la-Calm, pour redonner au cours d'eau sa morphologie initiale. (photo ABCèze)

Le syndicat mixte ABCèze mène régulièrement des travaux sur les cours d'eau déformés par l'activité humaine ou les effets du temps, pour leur redonner leur forme initiale. Au fil des années, la Tave a subi de nombreuses transformations : curage, recalibrage, endiguements, enrochements... Depuis mi-novembre, un important chantier se déroule sur ce cours d'eau à cheval entre Tresques et Saint-Pons-la-Calm. 

"À cause du manque d'entretien, le cours d'eau s'est rétréci. Les arbres ont poussé. Merlons et enrochements se sont créés...", décrit Benoît Trichot, président d'ABCèze. Et qui dit cours d'eau rétréci, dit vitesse de l'eau accrue et risque de crue rapide augmenté. Au-delà de l'aspect inondation, ce chantier a pour objectif de ramener de la biodiversité dans ce milieu aquatique.

Le syndicat mixte s'est porté acquéreur d'une partie des terres sur lesquelles les travaux sont menés. Un travail de longue haleine qui a nécessité des années de négociation avec les propriétaires fonciers. Au final, le chantier s'étendra sur 800 mètres linéaires de la Tave, pour lui redonner sa morphologie initiale.

Pour l'heure, la zone subit un bon coup de propre, à l'aide de la tractopelle. L'idée, c'est vraiment de "créer un profil de berge pour faire une zone d'expansion de crue", explique Benoît Trichot. Au premier trimestre 2022, la phase de terrassement pourra débuter, assurée par l'entreprise locale Roumeas. Les travaux devraient s'achever en avril 2022. Côté budget, le total s'élève 292 356 € TTC (70% financés par l'Agence de l'eau, 20% par ABCèze et 10% par la Région). D'autres projets du même acabit sont en cours, notamment le Nizon en amont de Lirac qui est bien avancé, ou encore à Tavel où l'avancement n'en est encore qu'aux négociations foncières.

Marie Meunier

Marie Meunier

Environnement

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais