Faits Divers
Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 17.03.2018 - philippe-gavillet-de-peney - 1 min  - vu 496 fois

AU PALAIS Détenu modèle, l'ancien militaire violent ne supportait pas l'alcool

Photo d'illustration / Objectif Gard.

Incarcéré depuis décembre 2017 pour des violences aggravées en état de récidive légale, Kesing H. était convoqué devant le tribunal correctionnel pour répondre de faits de même nature.

Le 21 décembre 2014, ce colosse barbu s'est passablement enivré avant de décider d'entrer dans un snack nîmois. Sur place, il est victime de quolibets et de moqueries de la part de confrères militaires avec lesquels il a déjà eu maille à partir. Il ressort du commerce et retourne chez lui où il s'empare d'un couteau dont la lame atteint la taille respectable d'une trentaine de centimètres. De retour dans le snack il veut en découdre avec ses collègues. Le gérant du commerce, qui essaye de s'interposer, sera blessé dans l'altercation. Après l'avoir incité à "passer à la Cristaline", le procureur réclamera à son encontre 10 mois de prison "pour l'ensemble de son oeuvre".

Relayé par son avocate, le statut d'employé et de détenu modèle, décrit respectivement par son employeur et par le juge d'application des peines en charge de son suivi, lui vaudra une certaine mansuétude de la part du tribunal. Désormais pris en charge pour son problème d'alcool, Kesing H. est finalement condamné à 10 mois de prison avec sursis assorti d'une mise à l'épreuve de 2 ans. Il devra en outre indemniser le patron du snack à hauteur de 800 euros.

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com

Philippe Gavillet de Peney

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais