Publié il y a 1 an - Mise à jour le 07.05.2023 - Boris De la Cruz - 2 min  - vu 4234 fois

GARD Le mari mis en examen et écroué ce dimanche pour un double meurtre

Le mari mis en examen pour le meurtre de sa femme et de sa belle-soeur

Le mari mis en examen pour le meurtre de sa femme et de sa belle-soeur. 

Les faits sont survenus vendredi après-midi sur la commune des Salles-du-Gardon, près d'Alès. Un juge d'instruction du pôle criminel de Nîmes a mis en examen et écroué ce dimanche après-midi, l'auteur des deux agressions mortelles.

Un homme, âgé d'une quarantaine d'années, a été mis en examen pour "meurtre sur conjoint", il a tué au couteau son épouse vendredi dans le logement du couple aux Salles-du-Gardon. Cet homme a aussi été mis en examen pour le "meurtre " de sa belle soeur, tuée le même jour et dans le même appartement. Il est également mis en cause pour "violence avec usage et menace d'une arme", concernant des faits sur une troisème personne, un témoin... Cette femme était dans le logement du drame au moment où le mari a tué son épouse et sa belle-soeur. Il lui a ordonné ensuite sous la menace d'un couteau de l'emmener en voiture jusqu'au commissariat d'Alès où le meurtrier a décidé de se rendre en indiquant qu'il venait de tuer son épouse et la soeur de cette dernière. Dans l'appartement, il y avait le bébé du couple qui a été évacué à l'hôpital pour des examens de contrôle, avant d'être placé par la Justice. 

Le "suspect" était marié avec la victime. Ils ont vécu ensemble à Cavaillon dans le Vaucluse et ont un enfant, âgé aujourd'hui de 10 mois. Avant que madame ne décide une rupture, d'ailleurs cette dernière a signé une main courante en décembre 2022 au même commissarait d'Alès pour signaler sa séparation avec son mari et qu'elle craignait qu'il enlève leur bébé pour l'emmener au Maroc.

Elle avait depuis une quinzaine de jours déménagé aux Salles-du-Gardon, un village entre la commune de la Grand-Combe et celle d'Alès, dans le nord du Gard.

Cet homme, en situation irrégulière sur le territoire national, et qui a fait l'objet d'une obligation de quitter le territoire français était connu des services du renseignement intérieur, puisqu'il a été fiché jusqu'à un passé récent, avant d'être enlevé de "cette liste". 

Vendredi 5 mai, il est parvenu à pénétrer dans l'appartement de son épouse, aurait agressé d'abord sa belle soeur, en l'a frappant de nombreux coups de couteau. Il s'en est ensuite pris à son épouse qui était à ce moment-là avec une esthéticienne pour des soins. C'est cette professionnelle qui a emmené dans sa voiture et sous la menace d'une arme l'auteur du double homicide jusqu'au commissariat d'Alès où il s'est rendu. 

"Les premières auditions du mis en cause laissaient apparaître qu’un contentieux important existait dans le couple qui, marié depuis décembre 2020, était plus ou moins séparé depuis quelques mois à l’initiative de madame, décision qu’il acceptait difficilement. Il apparaissait en effet que le couple était en séparation officieuse", indique ce dimanche en soirée, Cécile Gensac, la procureure de la république de Nîmes

Ce dimanche une autopsie a été réalisée à l'institut médico-légal du CHU de Nîmes dirigée par le docteur Mounir Benslima. L'enquête se poursuit par les gendarmes de la compagnie d'Alès...

Boris De la Cruz

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio