Publié il y a 24 jours - Mise à jour le 29.05.2024 - Boris De la Cruz - 1 min  - vu 4915 fois

GARD Une apprentie d'un élevage canin ne maîtrise pas un chien, une nonagénaire mordue... et tuée

Une enquête est ouverte pour "homicide involontaire". 

L'enquête avance rapidement après le décès violent d'une nonagénaire au cimetière de Canaules-et-Argentières, près de Quissac. Mardi en fin d'après-midi, une dame de 93 ans, décide de se recueillir sur la tombe d'un proche. Alors qu'elle transporte deux pots de fleurs, elle est attaquée au niveau de la carotide par un chien. 

Une jeune femme de 18 ans va donner l'alerte en indiquant qu'un chien errant avait mordu la retraitée. Sauf que rapidement sa version va intriguer la Gendarmerie, car cette jeune femme est une apprentie du centre canin proche du cimetière. En réalité il apparaît selon les premiers éléments d'enquête qu'elle promenait trois chiens dans le cimetière lorsque la vieille dame est entrée. Un des chiens aurait agressé la victime. Un dogue argentin, un berger australien et un Staffy étaient promenés dans l'enceinte du cimetière à ce moment-là. 

"Une enquête pour homicide involontaire est en cours", selon le procureur d'Alès, Abdelkrim Grini. "Et deux personnes sont en garde à vue en ce moment", indique le magistrat. Il s'agirait de la jeune apprentie du centre canin, âgée de 18 ans et de la propriétaire de la structure. L'enquête se poursuit complète le procureur Grini et une autopsie sera réalisée "vendredi matin à l'institut médico-légal du CHU de Nîmes,", dirigé par le docteur Benslima.  

Boris De la Cruz

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio