Faits Divers
Publié il y a 6 ans - Mise à jour le 04.05.2016 - boris-de-la-cruz - 1 min  - vu 137 fois

JUSTICE La mule espagnole condamnée à 4 ans de prison

Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Elle affirme qu’elle n’était qu’une petite main dans un vaste trafic. D’ailleurs à l’entendre s’expliquer dans le box de la Cour des appels correctionnels, on a l’impression qu’elle ne connaît rien. Elle n’est capable de donner qu’un seul prénom, celui de « Rachid », l’homme qui lui aurait proposé le trafic. « On lui a payé un billet de car et on devait lui donner 1 000 euros afin de transporter dans une valise 13,6 kilos de cannabis. A la fin du voyage, elle ne verra jamais les 1 000 euros qui étaient destinés à soigner son fils malade, et elle prend 4 ans de prison en France », estime son conseil Me Marie Godard.

A l’en croire, à plusieurs reprises cette mère de famille d’une vingtaine d’années a refusé de participer à un trafic de stupéfiants. On lui aurait proposé à Figueras en Catalogne où elle vit, de jouer à la « mule ». Transporter du stupéfiant de Figueras à Valence dans la Drôme. Une première fois, elle aurait refusé, avant d’accepter « pour soigner son fils. Elle a été naïve, elle est une proie facile, elle est victime de sa pauvreté », complète Me Godard. Car le périple de cette jeune mère célibataire a bien commencé en Espagne, à quelques rues de son appartement. Mais la valise blanche qu’elle devait remonter jusqu’à la Drôme a été stoppée lors d’un contrôle des douanes dans le Gard, par le flair d’un chien. Elle ne touchera pas les 1 000 euros et devra accomplir 4 ans de prison dans les geôles françaises.

Boris De la Cruz

Boris De la Cruz

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais