Faits Divers
Publié il y a 6 ans - Mise à jour le 26.08.2016 - boris-de-la-cruz - 2 min  - vu 358 fois

NÎMES Accusé d'avoir réglé ses comptes au calibre, il jouait au Casino

Le Palais de Justice de Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Un homme de 25 ans au casier judiciaire bien fourni était accusé de "dégradations avec armes, menaces". Le prévenu a été relaxé jeudi par le tribunal correctionnel de Nîmes car au moment où il était accusé d'avoir tiré au calibre sur une voiture et dans un appartement de Nîmes, il était en train de jouer au Casino de la Grande Motte avec sa compagne... Un argument imparable!

Difficile de savoir au bout d'une 90 minutes de débats devant le tribunal correctionnel de Nîmes ce qui s'est déroulé entre deux familles nîmoise et les circonstances du rififi. Deux frères étaient poursuivis pour avoir le 31 août 2015 tirés au calibre à trois reprises sur une voiture et un appartement d'une autre famille. Le conflit débuterait selon les éléments de l'enquête par une bagarre où un des frères aujourd'hui dans le box aurait pris une raclée. Ils auraient voulu se venger en prenant les armes.

"Dans ce dossier vous avez deux hommes qui sont dans le box du tribunal et qui pour l'un était au Casino avec sa compagne au moment des violences et son frère qui était sous bracelet électronique à Tourcoing à des centaines de kilomètres de Nîmes", s'indigne maître Hugo Ferri qui s'étonne de l'enquête menée par la police nîmoise. Il plaide la relaxe pour son client, malgré les 2 ans de prison demandés par le Procureur. Le tribunal donnera raison à Me Hugo Ferri, puisque le prévenu sera libéré à l'issu de l'audience où il a bénéficié d'une relaxe totale pour les faits reprochés.

Pour Me Bruno  Ferri, qui défend le petit frère du prévenu âgé de 22 ans, d'autres arguments sont avancés: "les personnes appelées à témoigner dans cette affaire ont une aptitude à mentir et à faire des faux témoignages", poursuit le pénaliste gardois dont le client bénéficiera d'une relaxe partielle mais d'une peine de 15 mois de prison. Le procureur avait réclamé 3 à 4 ans de prison.

Boris De la Cruz

Boris De la Cruz

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais