Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 20.05.2024 - B.DLC - 2 min  - vu 2875 fois

NÎMES Braquage : la victime filme les agresseurs en train de repérer les lieux

Un juge d’instruction de Nîmes a décidé il y a quelques jours de renvoyer deux hommes devant le tribunal correctionnel pour un vol en réunion. Ils comparaîtront dans quelques semaines devant le tribunal correctionnel de Nîmes.

Les faits se déroulent le 24 novembre 2022. Il est 5h40 lorsque la porte d’un logement au quartier du chemin bas d’Avignon explose. À l’intérieur, un couple et deux enfants sont menacés par trois individus. Deux « intrus » avaient les visages dissimulés par des cagoules, le troisième agissait à visage découvert. Les malfaiteurs semblaient bien renseignés, puisqu’ils se sont dirigés directement dans la chambre du couple où madame dormait avant de la menacer et d’exiger de l’argent. Un commando qui va repartir avec près de 2 000 euros en liquide et cinq joncs en or.

Une victime qui va rapidement mettre les policiers sur la piste des agresseurs… Elle indiquait, que la veille vers 6h30, des hommes avaient frappé à sa porte en lui demandant de quitter son domicile à cause d’une fuite de gaz. La mère de famille avait imaginé le piège et avait refusé de quitter les lieux. Elle était même parvenue à filmer de son balcon le véhicule dans laquelle était reparti les étranges personnages et elle avait enregistré un bout d’immatriculation. Avec les précieuses données, la voiture suspecte sera retrouvée au quartier du Mas de Mingue et un billet d’achat dans un commerce de Marseille va permettre de remonter le fil des investigations. En effet, un ticket de carte bancaire va identifier une jeune femme qui prêtait justement son moyen de paiement à son petit ami... Ce dernier finira par être mis en cause dans ce dossier de braquage au domicile de particulier. Un autre homme sera impliqué grâce notamment à son ADN retrouvé dans la voiture utilisée par les malfaiteurs.

Les deux nient totalement les faits. Un juge d’instruction a estimé qu’il y avait suffisamment de charges contre les deux « complices » pour les renvoyer en correctionnelle. Le procès doit se tenir dans quelques semaines devant le tribunal correctionnel de Nîmes.

B.DLC

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio