Faits Divers
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 26.10.2022 - boris-de-la-cruz - 2 min  - vu 917 fois

NÎMES Condamnés pour des repérages de cambriolage au jardin Saint-Adrien près de Béziers

(Photo d'illustration : Anthony Maurin)

Trois condamnations autour de la première équipe qui avait effectué des repérages pour un cambriolage au jardin Saint-Adrien, à Servian, près de Béziers. Finalement ils n'ont pas effectué le cambriolage dans lequel un voleur a été tué.

Deux hommes ont été sanctionnés à deux ans de prison avec sursis, tandis que le troisième prévenu au casier judiciaire plus chargé, a écopé de deux ans ferme. Ils ont été reconnus coupable d'association de malfaiteurs. En toile de fond de ce dossier, une affaire criminelle qui a fait la Une des médias, et qui concerne le jardin Saint-Adrien à Servian près de Béziers.

Le trio condamné au tribunal correctionnel de Nîmes vendredi dernier est considéré comme étant la première équipe sollicitée pour participer au cambriolage survenu dans l'Hérault en 2017. Les trois prévenus jugés à Nîmes ont refusé de faire le coup. "C'était trop, trop surréaliste. On m'a dit qu'il y avait 200 000 euros dans un congélateur situé à l'extérieur de la maison, souligne à l'audience un des prévenus, en désignant Richard Llop comme celui qui lui a donné le renseignement initial et qui lui a proposé le "marché". Il m'a raconté qu'il y avait de l'argent caché partout dans la maison, à l'extérieur dans des trous. L'autre fou des écuries il me mettait une pression incroyable pour que je fasse ce cambriolage. J'y suis allé par curiosité, voir où se situait ce jardin, mais vraiment c'était trop surréaliste et je n'ai pas donné suite."

Les cambrioleurs impliqués dans une autre affaire crapuleuse

" Mais pourquoi Llop s'adresse-t-il à vous pour effectuer le cambriolage", demande le président du tribunal correctionnel de Nîmes, Jean-Michel Pérez. " Il connaissait mon passé judiciaire", répond du tac-au-tac le prévenu. Après avoir refusé le contrat proposé par Llop, un éleveur de chevaux gardois condamné lui par les assises de Montpellier il y a près d'un an, une autre équipe sera trouvée pour effectuer ce cambriolage qui a conduit à la mort d'un homme. Le propriétaire du jardin, Daniel Malgouyres, a été condamnée en décembre dernier dans l'Hérault à 18 ans de prison pour être le commanditaire du cambriolage qui a mené à la mort d'un homme.

Le dossier jugé à Nîmes devant le tribunal correctionnel se situe en périphérie du crime survenu au jardin Saint-Adrien en 2017, puisque "cinq jours avant le cambriolage mortel, il y aura vos repérages sur place alors que vous êtes suivis par les policiers", résumé le président Pérez.

S'ils sont suivis, c'est pour une autre affaire criminelle survenue celle-là dans le Gard le 27 janvier 2017. Ce jour-là, au petit matin, des malfaiteurs investissent une villa à Nîmes pour dérober l'argent se trouvant dans les coffres de la propriété. Ils vont frapper le père de famille et ligoter et séquestrer son épouse et ses enfants. Sur un serflex ayant été utilisé par le gang, un ADN va conduire à un homme qui sera suivi par la police judiciaire... C'est en  "filochant" cet individu et deux connaissances que les enquêteurs constatent que le trio effectue des repérages autour du jardin Saint-Adrien. Lorsque un voleur sera tué cinq jours plus tard des rapprochements seront ensuite opérés. Un lien qui va conduire à la condamnation du trio pour "association de malfaiteurs".

B.DLC

Boris De la Cruz

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais