Faits Divers
Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 19.07.2018 - boris-de-la-cruz - 1 min  - vu 773 fois

NÎMES Plainte d'un père de famille après une expo pro-corrida "choquante"

(Photo illustration Anthony Maurin).

" Un père de famille gardois a déposé plainte à Nîmes contre les organisateurs d'une exposition pro-corrida qu'il a visitée avec son fils mineur sans être averti qu'elle comportait des images violentes" , révèle l'Agence France Presse dans une dépêche reprise, ce jeudi, par de nombreux médias nationaux.

Un homme qui aurait déposé plainte il y a quelques jours auprès du procureur de Nîmes en ciblant "la diffusion d’un message à caractère violent, susceptible d'être vu ou perçu par un mineur", a précisé à l'AFP son avocate, Caroline Lanty, indiquant avoir reçu l'accusé de réception du dépôt de plainte.

Le père de famille aurait visité avec son fils de 12 ans cette exposition itinérante célébrant la corrida et proposée gratuitement au mois de mai à la Galerie Jules-Salles à Nîmes. "On se promenait. On est entrés par hasard, c'était gratuit : je m'attendais à une exposition culturelle, historique, mais mon fils s'est retrouvé sans aucun avertissement face à des scènes violentes, des photos sanglantes, notamment un torero encorné ou un taureau ensanglanté. Ce n'est pas normal", a raconté ce père à l'AFP. "Je n'avais pas d'opinion préconçue sur la corrida", précise-t-il, dénonçant dans cette exposition "un but de prosélytisme". Selon lui, son enfant est "marqué et choqué" par cette expérience, complète l'agence de presse.

Le parent gardois a alerté l'Alliance anti-corrida, une association qui bataille depuis plusieurs années contre cette exposition qu'elle juge sanglante.

Boris De la Cruz

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais