Publié il y a 23 jours - Mise à jour le 31.03.2024 - Louis Valat - 2 min  - vu 1678 fois

ALÈS Un OAC quasiment condamné

OAC

L'OAC plus que jamais en difficulté en championnat.

- Archives OAC

Hier soir, l'OAC s'est incliné lourdement 3-0 à Pibarot face à Hyères et voit se rapprocher un peu plus le championnat de National 3.

Alors que mathématiquement la messe n'est pas encore dite, l'OAC s'en rapproche dangereusement. Avec deux défaites consécutives à domicile, contre Andrézieux le samedi dernier (0-1) puis Hyères hier soir (0-3), les espoirs de maintien en N2 s'amenuisent pour l'équipe dirigée par Hakim Malek. Le début du match semblait pourtant prometteur pour Alès. Après un quart d'heure peu animé en occasions, l'OAC a frôlé l'ouverture du score grâce à Abelinti à la 21e minute. De retour de sa trêve internationale en Guyane, l'attaquant a montré l'étendue de sa technique dans la surface adverse. Malheureusement, sa frappe du gauche - armée après avoir "feinté" le défenseur varois - a finalement heurté le poteau, laissant les supporters retenir leur souffle. Des supporters qui avaient, de par la situation actuelle du club, décidés de boycotter la première période, renonçant à leurs chants habituels. Ce fut finalement la seule action franche de l'OAC dans le match. Malgré les efforts considérables déployés sur le côté gauche par le capitaine Yann Djabou, l'équipe concède juste avant la mi-temps, sur un corner, le premier but d'une série sombre.

Au retour des vestiaires, l'OAC déçoit son public, qui avait pourtant décidé de soutenir l'équipe, cette fois. Tactiquement, Alès semble dépourvu de solutions et peine à se frayer un chemin dans la défense adverse. Les tentatives d'appels d'Abelinti et de Diaby pour créer du danger sont rarement couronnées de succès. L'équipe encaisse alors un deuxième but seulement cinq minutes après l'entame de la seconde période, marqué par Benbachir. Laissé libre sur le côté gauche, l'attaquant prend son temps pour ajuster sa frappe du droit et tromper Moreau sans difficultés. Un coup de massue pour les Bleus et Blancs, qui ne parviendront pas à revenir dans le match. Malgré les entrées de Betra, Baana-Jaba et du jeune Gianni Baptiste, dont le départ pour Montpellier Hérault SC pour la saison prochaine serait en discussion, aucune réaction notable n'est à signaler. Les joueurs semblent abattus, impuissants, et encaissent même un troisième but en toute fin de rencontre, à la 87e minute. Assis sur le banc, Hakim Malek ne trouve plus la force de s'exprimer. L'entraîneur alésien regrettera sans doute longtemps le tir d'Abelinti sur le poteau, qui aurait pu changer le cours du match. Mais finalement, Hyères gâche les lendemains de l'OAC.

Se maintenir, mission impossible ?

Au moment de regagner les vestiaires, à la fin de la rencontre, sous les sifflets de leurs supporters mécontents du manque de réaction, de "leadership" disent-ils, mais aussi des choix et des recrutements selon leurs dires, les joueurs, têtes basses, semblaient conscient de la tâche qu'il faudra désormais accomplir. Vaincre Jura Sud (5e) le week-end prochain puis Toulon (6e), à l'extérieur, tous deux avant de jouer les concurrents directs que sont Fréjus, Chamalières, la réserve de Toulouse et enfin Bourgoin-Jallieu. Six matchs, 18 points et six victoires impératives pour les coéquipiers d'Eric Moreau s'ils souhaitent se maintenir en National 2. Dans le cas contraire, il faudra se rendre à l'évidence. D'autant que Fréjus a tenu en échec ce samedi soir le leader du championnat Le Puy. 

Louis Valat

Alès-Cévennes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio