Alès-Cévennes
Publié il y a 10 ans - Mise à jour le 31.08.2012 - abdel-samari - 11 min  - vu 283 fois

LE VIGAN : 2ème édition du festival "Là-Bas, vu d'ici" consacré à la Mongolie, du 31 août au 02 septembre 2012

Après une première édition consacrée à "CUBA, et petits détours en Amérique latine", le tout jeune festival "Là-bas, vu d'ici", change de cap, pour nous emmener à travers les routes de la soie de l'Asie centrale, jusqu'à atteindre la lointaine MONGOLIE.

Trois jours consacrés à ce pays et à cette région, au cours desquels réalisateurs, écrivains-voyageurs, journalistes, photographes, conférenciers, ou simples voyageurs viendront raconter leurs aventures, leurs rencontres, et témoigner de ce qu'ils ont vu, entendu, goûter, découvert, et le faire partager aux festivaliers de cette belle région des Cévennes.

Projections, conférences, expositions, table ronde, rencontres, cinéma. Marraine du Festival : Claudia TAGBO, Comédienne humoriste.

Invité d’honneur : Marie JAOUL de PONCHEVILLE, Scénariste-réalisatrice, Cinéma et télévision.

www.objectifgard.com vous propose de découvrir le programme complet :

Vendredi 31 août 2012

- 16h30 - Conférence : La Fête du ‘‘Naadam’’

Médiathèque Intercommunale du Pays Viganais Château d’Assas

Marc ALAUX, conférencier

Entrée libre

Autour de l’exposition ‘‘Le Naadam de Khaïrkhan, République de Mongolie 2008’’ Le Naadam (en mongol, ‘‘naadam’’ signifie joute, compétition) trouve ses origines dans l’Antiquité, à une époque où, pour se mesurer entre elles, les tribus nomades d’Asie centrale envoyaient leurs plus valeu- reux guerriers s’affronter lors de tournois assez virils. Ces joutes s’orga- nisaient autour de 3 épreuves : une course de chevaux, un concours de tir à l’arc ainsi qu’un tournoi de lutte mongole, (‘‘Eriin gurvan naadam’’ (trois jeux virils)). Il s’agissait alors de distinguer le meilleur cavalier de la horde, l’archer le plus habile, ainsi que le soldat le plus fort.

Le Naadam, dans les villages de campagne, est l’occasion d’un grand rassemblement suscitant toujours beaucoup d’enthousiasme chez les Mongols. Quelques jours avant le début des festivités, qui ont lieu tous les 11 juillet, ils sont des centaines, voire des milliers, à converger à travers la steppe vers les lieux où sont organisées les joutes. Les retrou- vailles s’accompagnent généralement d’un repas à la bonne franquette où l’on mange du khuushuur (beignet de viande de mouton frit dans l’huile) et où l’on boit de l’aïrag ou du suutei tsaï (thé salé au lait). L’exposition présente les photographies de Pierre Reinhard. Depuis quelques années Pierre Reinhard séjourne régulièrement en République de Mongolie avec la mission archéologique Française. C’est dans ce cadre qu’il a réalisé le reportage sur le Naadam de Kaïrkhan.

- À partir de 18h00 - Jardins de l’Hôtel de la Condamine Ouverture officielle du festival «Là-bas, vu d’ici»

Vin d’honneur, en présence de tous les invités du Festival, animé par le groupe de danseuses d’Azerbaïdjan de l’association Franco Azer- baïdjanaise de la Jeunesse (AFAJ) : spectacle de danses traditionnelles.

À partir de 21h00 - Soirée projections ‘‘Horizons Mongols’’

Cinéma Le Palace - Place du Quai

«Tengri, le bleu du ciel»

En présence de la réalisatrice Marie JAOUL de PONCHEVILLE

Film - 96’ (2010)

Une histoire d’amour nomade au coeur de l’Asie Centrale d’aujourd’hui, parmi les décombres du soviétisme et en pleine renaissance des nationalités. Une jeune fille kirghize et un pécheur kazakh tentent chacun d’échapper à une histoire sans issue ; ils parviennent à se trouver et tentent de conquérir leur liberté. En rupture et en même temps dans la continuité de traditions très anciennes, leurs amours, à travers vallées, montagnes, steppes et villes, suivent le cours des rivières asséchées qui vivifiaient la terre, les entraînent vers leur nouveau monde : entre Est et Ouest. Ce film a reçu de nombreuses distinctions, notamment : Sélection officielle Festival de Cannes 2009 - Festival International du Film de Tunis 2009 - Grand Prix Festival International du Film Romantique Cabourg 2009 - Grand Prix du Public Sélection aux Oscars d’Hollywood pour repré- senter le Kirghizstan.

«Nomades land, en Mongolie»

Christophe COUSIN - Documentaire - 52’

Ecrivain-voyageur et réalisateur, Christophe Cousin a décidé de consacrer sa vie à l’aventure, à l’écriture, à l’image et aux voyages. A la recherche de sa propre géo- graphie, les mystères des contrées lointaines sont son terrain de jeu, les modes de transport lent son moyen, la diversité et la richesse de la nature humaine la source de son témoignage. En 2005, il publie aux éditions Arthaud «Le bonheur au bout du guidon», suivi de «Sur la route des utopies». Depuis 2007, il produit la série de documentaires «Nomades land», dans le cadre des «nouveaux explo- rateurs» diffusés sur Canal +. C’est pour cette série, qu’il se rend en 2011 en Mongolie, pour y rencontrer, comme à son habitude, les nomades, et parta- ger leur vie au plus près. Il ira au devant de rencontres surprenantes, que ce soit les chercheurs d’or des steppes, ou les mécanos des voies de chemins de fer. Son regard aiguisé, amusé et décalé, permet de découvrir un aspect jusque là mis à l’écart de la dure vie des steppes. En voyage au Mexique puis, en Irlande, Christophe Cousin ne pourra être présent au festival. Son film, «Nomades land, en Mongolie» sera projeté, avec son aimable autorisation.

Festival Off / Vendredi 31 août - Maison de retraite «l’Oustaou» - Quai du Pont

16h00 - Projection du film «En famille sur les routes de la soie», avec la famille LOCATELLI.

Vendredi 31 août et samedi 1er septembre 2012

- Exposition de scrapbooking de 9h00 à 12h30 et de 15h00 à 18h00 Atelier découverte : 14 €, le vendredi ou le samedi de 14h30 à 17h30

Maison de Pays - Place du Marché

- Concours du plus bel album de voyages.

Françoise Gleize, animatrice de scrapbooking Azza, propose une exposition de pages et de matériel ainsi que des ateliers de découverte de ce loisir inventif et accessible à tous.

Contact : 04 67 82 00 57 - 06 75 93 22 05 - http://blog.azzaworld.com/francoisejullienf0559/

Samedi 1er septembre 2012

- 11h00 - En collaboration avec la Médiathèque du Pays Viganais

Sous la Yourte - Place du Quai

Lecture de texte : «Le Causse Cévenol, et les steppes Mongoles». Avec Marc Alaux, écrivain voyageur.

- 11h30 - Dédicaces des invités

Les invités du festival seront réunis pour présenter leurs livres, et une séance de dédicaces tout en discutant avec vous de leurs aventures.

- 12h00 - Danses traditionnelles d’Azerbaïdjan

Démonstration des danses traditionnelles par les jeunes filles de l’Association Franco Azerbaïdjanaise de la Jeu- nesse (AFAJ). Présentation de différentes danses tradui- sant des instants importants dans les coutumes du pays (mariage, fiançailles...).

- À partir de 15h00 - «La Journée des voyageurs»

Cinéma Le Palace - Place du Quai

15h00 - «En famille sur les routes de la soie»

Gilles, Florence LOCATELI et leurs 2 enfants

Film - 43’

Au mois de mars 2010, Gilles et Florence Locatelli, et leurs deux fils Paul (5 ans) et Pierre (8 ans), quittent Tavel (Gard), au volant de leur camping car, pour une destination à laquelle ils rêvaient depuis long- temps : l’Asie centrale. Leurs objectifs : emprunter la route de la soie, découvrir l’Ouzbékistan, le Kazakhstan, le Tadjikistan, rencontrer les populations, et s’ouvrir l’esprit au contact de l’autre et de l’ailleurs. Au bout du compte, 6 mois de route, 15 pays traversés, 25 000 km accomplis, et des images, des couleurs, des sourires plein les yeux. De quoi vous raconter !

16h15 - «L’appel de la steppe»

Célina ANTOMARCHI-LAMÉ et Antoine DE CHANGY

Réalisation numérique - 50’

‘‘Passez donc l’hiver chez nous !’’ l’invitation vient de la bouche d’Arkhat, éleveur nomade kazakh, installé au fin fond de la Mongolie, aux frontières Russe et Chinoise. Après avoir voyagé à vélo pendant près de deux années, Célina et Antoine, acceptent l’invitation, et posent leurs bagages dans la steppe. S’en suivent huit mois auprès d’Arkhat et Alten, son épouse, au plus près de la vie de cette famille nomade, confrontée au froid, au travail des bêtes, à la vie dans sa plus pure expression. Trois années d’un voyage sans contrainte et sans limite de temps, sans date de retour, «construit pour toucher le fond des choses, et accéder aux gens par des chemins authentiques».

17h30 - «Sous les yourtes de la Mongolie»

Marc ALAUX

Réalisation numérique commentée - 60’

Marc Alaux voue une véritable passion à la Mongolie, qu’il a arpenté à pied sur 6 000 km. Entre lui et le pays de Gengis Khan, c’est une histoire d’amour, qui le pousse sans cesse à y retourner. Que ce soit seul, avec son épouse, ou avec son compagnon de marche Laurent Barroo, il a usé ses chaussures dans les régions les plus reculées (le désert de Gobi, l’Altaï, les Sayan, le Khentii) et partagé la vie des villages et des campements d’éleveurs nomades. À la manière d’un conteur, il nous emporte dans son sillage à travers la steppe, avec l’envie de transmettre sa passion dévorante pour les terres mongoles.

- À partir de 21h00 - Soirée projection ‘‘Dans les Steppes’’

En présence de Johanni CURTET et Matthieu MOUNIER.

«Maîtres de chant diphonique»

Jean-François CASTELL - Film - 53’ (2010)

DÖRVÖN BERKH est un ensemble vocal composé de quatre des plus grands maîtres du chant diphonique Mongol. C’est Johanni Curtet, jeune chercheur français en ethnomusicologie, qui a eu l’idée de les réunir pour une série de concerts, et enregistrer un disque. C’est en Mongolie, puis au Mans, et à Rennes, que nous suivons le travail des uns et des autres : la création des concerts et le travail des grands maîtres, mais aussi les recherches de Johanni qui étudie les sources de cette musique ancestrale et recense ses pratiques et les modes d’apprentissage. A l’issue de la projection, Johanni Curtet, invité du festival, viendra nous parler des conditions de tournage de ce documentaire, et de son travail personnel.

Prix reçus : Prix Bartók de la Société française d’ethnomusicologie au 30e Festival Jean Rouch, Bilan du film ethnographique 2011 - Meilleur documentaire au Festival «Aux quatre coins du monde 2011» - Sélection «Coup de coeur» au Festival Écrans de l’aventure 2010. Prix Coup de pouce du Festival du film de chercheur de Nancy 2012.

«Regards d’ailleurs»

Matthieu MOUNIER - Documentaire - 70’ (2009)

Ce documentaire est un portrait intime de la Mongolie, à travers la paisible vallée de Bulgan, région d’élevage nomade et de transhumance pour des hommes venus du sud chercher de meilleurs pâturages. À travers l’histoire récente, éleveurs et personnalités de tous bords racontent la vie à la campagne aujourd’hui et lors de la période communiste. Mais la Mongolie n’est pas qu’une steppe, c’est aussi sa capitale, Ulaanbaatar, porte ouverte au monde. Matthieu Mounier, né à Lodève, étudiant en cinéma, a séjourné cinq mois en Mongolie pour tourner le film ‘‘Regards d’ailleurs’’. En compagnie de Phanette Barral, étudiante en agronomie, il a cherché à partager les gestes quotidiens pour retransmettre une image sincère de la vie nomade. «Regards d’ailleurs», qui laisse entrevoir des signes d’espoir, des moments d’insouciance et de bonheur poétique sincère, évoque quelques-unes de ces problématiques en donnant de la place au silence pour permettre aux images de parler d’elles-mêmes. Matthieu Mounier, répondra à toutes vos questions au terme de la projection.

Dimanche 02 septembre 2012

- 9h30 - Stage d’initiation au chant diphonique Mongol

Chapelle de l’hôtel de la Condamine

(‘‘Les Orantes’’)

En collaboration avec l’école de musique intercommunale du Pays Viganais

Stage gratuit - Places limitées, inscriptions au 04 99 54 27 00

Nous vous proposons une approche du chant diphonique, en compagnie de Johanni CURTET, doctorant en ethnomusico- logie Mongole, sous la forme d’un stage d’initiation simple. Ce stage s’adresse à un large public, adulte et enfant (à partir de 13 ans). Aucun niveau de base n’est requis, que l’on soit musicien ou non. Contenu du stage : sur une durée de 2h30, il vous sera offert un apprentissage visant la superposition de deux sons (un fondamental et un harmonique), avec prise de conscience de l’utilisation de sa voix par les harmoniques, et un travail d’écoute du timbre de sa voix. Le mécanisme de modulation pour réaliser une mélodie harmonique sera également abordé.

- 10h30 - Le projet ‘‘Steppe by Steppe’’

Maison de l’Intercommunalité

Ancia DROCOURT, Anaïs HANUS et Claudine VIBERT

Reportage photographique commenté - 40’

Sensibilisées aux problèmes causés par la désertification en Mongolie, Ancia, Anaïs et Claudine ont voulu mettre en application leurs compétences en agronomie en montant le projet « Steppe by Steppe » en collaboration avec des agriculteurs et agronomes mongols. Après un an de maturation et un mois de préparation intensive, elles sont parties, en mai 2010 quatre mois en Mongolie pour mener à bien leur projet. A leur retour, elles ont souhaité sensibiliser un large public, allant des jeunes désireux de monter des projets de solidarité internationale, aux étudiants et citoyens intéressés par les problématiques agronomiques et le changement climatique.

- 11h15 - Table ronde ‘‘Nomadisme, le bout du chemin ?’’

En présence de nos invités qui confronteront leurs avis et leurs témoignages.

- A partir de 15h00 - ‘‘Histoires de Mongolie’’ Projection de deux films réalisés par Marie Jaoul de Poncheville

Cinéma Le Palace - Place du Quai

«Molom, conte de Mongolie» (1995, 94’)

Un jour, Molom le Chamane, l’homme-mémoire, l’homme-miroir, celui qui se transforme en aigle ou en pèlerin, va chercher Yönden, un enfant perdu sur l’immense terre mongole, vivant parmi les loups et le prend sous son aile. Tout en parcourant la steppe, Yönden expérimente la vie sous l’oeil bienveillant de son nou- veau maître. Pendant ce long voyage fait d’aventures simples et d’expériences essentielles, Molom offre petit à petit à Yönden les clés de la connaissance afin que plus tard il puisse vivre une «belle» vie. Sera-t-il moine, chamane ou no- made ? Peu importe, Molom aura donné au petit Yönden la possibilité de choisir sa propre vie en accord avec son être profond. Ce film sera l’occasion d’aborder un thème important dans la vie des nomades d’Asie centrale : le Chamanisme.

Prix du Chicago International Children Film Festival - Prix de Cannes Junior - Prix de Beyrouth. Sélectionné dans de nombreux festivals nationaux et internationaux.

«Yönden» (2004, 90’) Raconté par Charlotte Rampling

En 1992, Marie Jaoul de Poncheville, a tourné un film en Mon- golie, «Molom, conte de Mongolie», l’histoire d’un enfant et d’un chamane incarné par Tsededoi, disparu aujourd’hui. Neuf ans plus tard, elle revient voir Yönden, l’enfant qui jouait dans son film, et faire un portrait de lui à 17 ans. Toutes ces années, ils sont restés en contact par l’intermédiaire du docteur Alain Cantero, qui soigne régulièrement les nomades, et a monté, en 2001, une caravane de soin. Le film montre Yönden dans sa vie familiale et dans ses responsabilités en tant que chef d’expédition de la caravane dont nous suivons le trajet. C’est la vie d’un jeune mon- gol dont le sens des responsabilités est formidable et la joie de vivre immense. Nous le suivons jusqu’au bout du chemin qui le ménera jusqu’à sa propre famille, celle qu’il s’apprète à fonder. En 2013, Marie Jaoul de Poncheville devrait retrouver Yön- den, devenu homme, pour la réalisation du troisième opus de cette histoire. «Le plus difficile, c’est d’apprendre à quitter ceux que l’on aime».

Les expositions dans la ville

- Exposition de photographies, ‘‘Le Naadam de Kaïrkhan’’.

Médiathèque intercommunale - Château d’Assas

Vernissage : Vendredi 31 août à 16h30

Exposition du 31 août 2012 au 11 septembre 2012

Le Naadam («le jeu») ou Erjin gurvan naadam («les trois jeux virils») est l’héri- tier d’une fête printanière mongole annonçant l’été. Des Naadam se tiennent à peu près simultanément dans les chefs-lieux de provinces (aimag) et de cantons (sum). Trois jeux sont au centre des Naadam : la lutte, les courses de chevaux et, plus rarement aujourd’hui, le tir à l’arc. (Exposition produite par : le Conseil général du Puy-de-Dôme et Pierre Reinhard, ph tographe).

Renseignements : Médiathèque intercommunale : 04 67 81 80 49.

- Place du Quai - Yourte Mongole

Association ‘‘Les Champs de l’homme’’

> Exposition de Calligraphies de Tamir SAMANDBAADRA, peintures de Tsegmed TSERENADMID, et artisanat Mongol.

> Exposition de photographies de Matthieu MOUNIER «Paysages et por- traits Mongols».

- Café «Les Cévennes» - Place du Quai

Isabelle MENTHA expose : «sur les chemins d’Asie centrale» (photographies) De caravansérails, en cités flamboyantes, elle a rapporté multitude de photo- graphies ; chapelet d’instants choisis, pour tenter de nous faire comprendre la fascination du voyageur seul, devant toutes ces merveilles.

- Restaurant «Le Pas Sage» - 1, rue Pierre Gorlier

De retour de leur séjour de Mongolie, Anaïs, Ancia et Claudine, (le projet ‘‘Steppe by Steppe’’), nous présentent des instantanés de la vie des agricul- teurs qu’elles ont côtoyés au plus prés. Chaque jour confrontés à la rudesse d’un climat, ces nomades d’un autre temps expriment une détermination à toute épreuve, et une remarquable foi en la vie.

Pendant tout le festival

Place du Quai

La Yourte Mongole, présentée par l’association ‘‘Les Champs de l’homme’’

L’élément le plus important de la vie nomade mongole est sans aucun doute la yourte traditionnelle, ou ger. Bien que depuis la seconde partie du XXème siècle, la Mongolie se soit fortement urbanisée, plus de la moitié des Mongols continue à vivre dans leur habitat traditionnel, que ce soit les nomades à la campagne ou les habitants permanents des villes et villages. La yourte est toujours montée et décorée selon le strict respect des coutumes. La porte de la yourte doit toujours faire face au sud (ou légèrement au sud-est), en direction du soleil. Le poêle, utilisé pour chauffer et cuisiner, est directement placé au centre de la yourte, l’ouverture faisant face à l’est. La yourte est divisée en deux parties, à l’ouest se tiennent les hommes, et à l’est les femmes. Les objets de valeur de la famille sont gardés au fond de la yourte, partie associée au respect. Chaque famille possède un ou plusieurs coffres en bois dans le fond de leur yourte. Les vêtements, l’argent, et les autres articles de valeur y sont rangés dedans, et les icônes religieuses, les livres, les photographies de la famille, etc., sont exposés au-dessus. L’endroit est régi selon la croyance locale, par des forces cosmiques dont il ne faut pas briser l’équilibre. Les règles de convenance y sont très nombreuses, notamment concernant les gestes et les positions corporelles, ou le sens de circulation autour de la table ou du poêle central. On pénètre dans la yourte toujours du pied droit sans heurter le seuil. Il ne faut pas rester debout plus que nécessaire, ni traverser entre les deux piliers centraux. Dans toutes les yourtes, la place d’honneur, réservée par ordre de priorité à l’hôte, au plus âgé ou au chef de famille, fait face à la porte. Au cours du festival, vous pourrez visiter une véritable yourte mongole, instal- lée sur la Place du Quai. Des animations, expositions et projections y seront organisées.

Renseignements : 04 99 92 21 42 / Réservations : 04 99 54 27 00 / http://labasvudici.jimdo.com ou www.cc-paysviganais.fr 

Abdel Samari

Alès-Cévennes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais