Bagnols-Uzès
Publié il y a 3 mois - Mise à jour le 23.08.2022 - thierry-allard - 2 min  - vu 1163 fois

ÉVÉNEMENT La ligne ferroviaire de la rive droite du Rhône rouvre, nouveau chapitre d’un siècle et demi d’histoire

Capture d'écran (Fonds Marcel Pautet / PCF Gard rhodanien)

Publireportage. Le 29 août, la ligne ferroviaire de la rive droite du Rhône, entre Pont-Saint-Esprit et Nîmes, rouvrira aux voyageurs. Un événement ! La ligne était fermée aux voyageurs depuis près d’un demi-siècle. Objectif Gard retrace l’histoire de cette ligne, dont un nouveau chapitre s’ouvre lundi. 

Pour la ligne ferroviaire de la rive droite du Rhône, tout commence le 3 juillet 1875. Ce jour-là, une « loi relative à la déclaration d’utilité publique de plusieurs Chemins de fer et à la concession de ces chemins à la Compagnie de Paris à Lyon et à la Méditerranée » est votée. Quinze lignes sont concernées, dont, en première position, la ligne « De Nîmes au Teil, par Remoulins ». La ligne de la rive droite du Rhône est née. 

Elle sera mise en service après cinq ans de travaux, le 30 août 1880. Connectée au réseau existant, la ligne relie désormais Nîmes-Grézan à Givors, près de Lyon. Bâtie sur la rive droite du Rhône, elle se trouve en face de la « ligne impériale », la fameuse ligne reliant Paris, Lyon et Marseille, inaugurée en 1849, la principale artère du réseau ferré français encore aujourd'hui. 

De ce fait, son trafic de voyageurs est principalement local. Au cours du XXe siècle, l’avènement puis le développement de la voiture individuelle provoque une baisse du trafic de voyageurs dans les trains, surtout sur les lignes secondaires. Malgré le développement exponentiel de Bagnols-sur-Cèze et de sa région avec l’arrivée de Marcoule à la fin des années 1950, le couperet tombe le 6 août 1973. 

Ce lundi-là, le dernier autorail reliant les gares de Lyon-Perrache et de Nîmes passe par la rive droite du Rhône, malgré les protestations de la population. Les usagers de la ligne se regrouperont ensuite en association, et militeront inlassablement pour sa réouverture, finalement financée et actée par la Région Occitanie en 2016, désormais réalité. 

En attendant, depuis 1973 seuls les trains de fret, et occasionnellement des trains de voyageurs en cas d’indisponibilité de la « ligne impériale », sur l’autre rive, y circulaient. Jusqu’à cet autre lundi : le 29 août, qui verra le retour du trafic voyageurs sur la rive droite du Rhône, 142 ans presque jour pour jour après sa mise en service.

Thierry Allard

Bagnols-Uzès

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais