Bagnols-Uzès
Publié il y a 9 mois - Mise à jour le 15.04.2022 - thierry-allard - 2 min  - vu 540 fois

LAUDUN-L’ARDOISE L’implantation de Gifi, une idée de génie ?

L'entrée de l'ancien site Arcelor-Mittal de l'Ardoise (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Ce lundi soir, le Comité de défense du hameau de l’Ardoise tenait une assemblée générale extraordinaire dédiée au projet d’implantation d’une plateforme de Gifi sur les 48 hectares de l’ancien site d’Arcelor-Mittal. 

Un projet qui pose un certain nombre de problèmes pour l’association. Déjà, « ce projet n’est pas passé en conseil municipal », affirme le président du Comité Dominique Griotto. Ce qui inquiète l’association, outre la perte de valeur patrimoniale d’un certain nombre de maisons proches du site, ce sont les nuisances induites par cette future implantation, notamment du fait du passage des camions. 

« Il y a à dix mètres du passage des poids-lourds un lotissement, et on parle de 240 à 500 poids-lourds par matinée, soit un toutes les 36 secondes », affirme-t-il. Se pose d’après l’association la question de la circulation, avec un risque d’accident accru, l’usure des voiries et surtout la pollution induite par ce trafic. Notamment au niveau de l’école voisine, « avec des particules ultrafines, qui se retrouvent dans tous les organes de l’être humain », pose Dominique Griotto. 

« Qu’ont fait les enfants de l’Ardoise pour mériter ce traitement ? », s’étrangle le président du Comité de défense, qui demande l’abandon pur et simple du projet tel quel. L’association préfèrerait l’implantation de plusieurs PME sur le site, jugeant du les quelque 250 à 300 CDI avancés pour le projet Gifi ne sont pas suffisants compte tenu de l’emprise foncière du projet, 120 000 mètres carrés. 

Sinon, la création d’une sortie par le sud du site, qui éviterait aux camions de traverser le hameau, pourrait constituer une solution. « Mais il faut faire un pont sur la voie ferrée, la difficulté est financière », estime Dominique Griotto. L’association a fait parvenir un courrier au président de l’Agglomération du Gard Rhodanien Jean-Christian Rey pour lui demander audience. 

De son côté, Jean-Christian Rey a évoqué ce mardi soir sur le plateau de Bonsoir le Gard le sujet, en rappelant que l’intercommunalité avait « toujours respecté la souveraineté municipale. Il faut que la commune nous dise si pour tel ou tel riverain le projet peut poser souci pour qu’on puisse ensemble trouver les solutions adéquates. » Le compromis de vente du terrain n’est pas encore signé, il devrait l’être prochainement. Contacté, Jean-Christian Rey nous a indiqué qu'il était disposé à recevoir le Comité de défense. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

Bagnols-Uzès

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais