Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 23.04.2022 - corentin-migoule - 2 min  - vu 7600 fois

SAINT-MICHEL-D'EUZET Un village, une école et une famille plongés dans le deuil

Environ 200 personnes ont participé au lâcher de ballons organisé par l'association des parents d'élèves de l'école de Saint-Michel-d'Euzet en hommage aux deux enfants tragiquement décédés en début de semaine. (Photo Corentin Migoule)

Environ 200 personnes ont participé au lâcher de ballons blancs organisé par l'association des parents d'élèves de l'école de Saint-Michel-d'Euzet, près de Bagnols/Cèze, en hommage à Aliénor et Mohamed, deux enfants tragiquement décédés dans un accident de la route survenu en début de semaine à hauteur de Tresques.

Petite bourgade de 600 habitants située à une poignée de kilomètres de Bagnols/Cèze, Saint-Michel-d'Euzet est plongée dans le deuil depuis le début de la semaine. Deux enfants du village, Aliénor et Mohamed, ont perdu la vie dans un dramatique accident de la route survenu dimanche dernier en soirée après que leur papa, toujours grièvement blessé, a percuté un platane à hauteur de Tresques.

En effet, malgré un transport rapide en hélicoptère jusqu'à l'hôpital Lapeyronie de Montpellier, le garçonnet est décédé ce mardi après-midi des suites de ses blessures, tandis que sa petite sœur s'était éteinte la veille. À l'initiative de l'association des parents d'élèves et de la municipalité, un hommage a été organisé ce samedi matin.

Environ 200 personnes, parents, enfants et élus locaux, se sont réunies dans la cour de l'école publique de Saint-Michel-d'Euzet pour un recueillement silencieux de près d'une heure sous une pluie battante. "On est tous brisés", nous a confié un papa qui connaissait "de vue" la famille des victimes, lesquelles étaient scolarisées avec son fils. Depuis le drame, ce dernier, comme beaucoup d'autres, n'en parle d'ailleurs "presque pas". C'est dans l'optique d'aider les bambins à surmonter cette épreuve qu'une psychologue est venue à leur rencontre en milieu de semaine.

Tout un symbole

Peu après 11 heures ce samedi, et alors que la grande sœur et des proches des défunts venaient d'arriver, Elian Petitjean, maire de la commune, a pris la parole pour décrire sa "peine immense". "J'ai eu la maman au téléphone. J'ai trouvé quelqu'un de très courageux. Je sais que mes mots n'apaiseront pas sa peine mais je lui ai dit qu'elle pouvait être assurée de notre soutien dans ces moments très difficiles. La chose la plus importante pour elle, c'est qu'elle a senti que ses deux petits étaient très aimés à l'école de Saint-Michel", a-t-il exprimé.

"Ils ont fermé les yeux tranquillement. Aliénor avait 7 ans. Mohamed 10. Et le moment est venu de leur dire au revoir avec ce lâcher de ballons symbolique", a lu une jeune femme qui s'est muée en porte-voix de la famille endeuillée. Après quoi, sur des notes de piano crachées par l'enceinte placée à l'entrée de la cantine, les ballons blancs se sont envolés dans le ciel, les bourrasques de vent les emmenant au dessus du clocher de l'église communale, tandis qu'un ballon s'accrochait à la branche d'un arbre de la cour de l'école, comme un symbole...

Corentin Migoule

Corentin Migoule

Bagnols-Uzès

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio