Article réservé aux abonnés
Publié il y a 8 mois - Mise à jour le 09.10.2023 - Sabrina Ranvier - 4 min  - vu 5845 fois

FAIT DU JOUR Cévennes : cet internat où on se met au garde-à-vous

Andréa Armand, Arthur Coulin, Yanis Sens et Cyprien Vetz, font partie des volontaires mis à l'honneur le 15 septembre car ils ont décroché le diplôme de premiers secours PSC1.

- Sabrina Ranvier

Ils ronchonnent à propos des livres trop longs à lire, s’emportent contre les emplois du temps trop chargés. Chaque année en septembre, la très grande majorité des ados de 17 ans retournent au lycée. Mais que deviennent ceux qui ont décroché ? Après avoir lâché un bac pro commerce, Yanis a cumulé des petits boulots. Arthur, Andréa ou Sirine possèdent un baccalauréat. Mais ils ont dévissé en BTS ou dans l’enseignement supérieur. Déboussolés, déscolarisés, parfois empêtrés dans des situations familiales compliquées, ils ont tous choisi volontairement d’intégrer l’Epide à La Grand'Combe. Dans cet internat de la deuxième chance, les 17-25 ans portent un uniforme, chantent la Marseillaise le vendredi. Mais, surtout, ils comblent leurs lacunes scolaires, passent leur permis et construisent des projets d’insertion.

Levée des couleurs, Marseillaise et accompagnement sur mesure

Filles ou garçons, ils ont tous entre 17 et 25 ans. 140 jeunes sont accueillis à l’Epide de La Grand'Combe. Tous déscolarisés, ils ont rejoint volontairement cet établissement public d’inspiration militaire.

Dans la cour, une horloge affiche l’heure en chiffres rouge vif : 8h00. Une centaine de jeunes attendent en rang autour d’une place ce vendredi 15 septembre. Ils fixent deux mâts, droit devant eux. Leurs tenues sont exactement les mêmes : un haut rouge carmin, un pantalon marine et des chaussures de travail noires. Seule fantaisie, leur polo est griffé du logo Epide. L’Établissement pour l’insertion dans l’emploi ou Epide, est un internat de la deuxième chance, où les jeunes volontaires restent maximum 24 mois. L’objectif : combler les lacunes, reprendre confiance et trouver pas à pas une solution pour se réinsérer. Il y a vingt Epide en France. Celui de La Grand'Combe a ouvert en février 2022.

Les volontaires sont rassemblés avec les cadres sur la place centrale de l'Epide à 8h. • < …
Il vous reste 80% de l'article à lire.

Pour continuer à découvrir l'actualité d'Objectif Gard, abonnez-vous !

Votre abonnement papier et numérique
à partir de 69€ pour 1 an :

  • Votre magazine en version papier et numérique chaque quinzaine dans votre boite aux lettres et en ligne
  • Un accès illimité aux articles exclusifs sur objectifgard.com
Sabrina Ranvier

Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio