Gard
Publié il y a 10 mois - Mise à jour le 29.03.2022 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 249 fois

GARD Les communistes se lancent dans la campagne présidentielle

Ce mercredi matin en conférence de presse (Photo : Coralie Mollaret)

Les 130 000 exemplaires d’une lettre rédigée par le candidat PCF, Fabien Roussel, seront prochainement distribués. Dans le Gard, les communistes se mettent en ordre de marche. 

À trois mois de l’élection présidentielle, les partis politiques s'organisent. La semaine dernière, Les Républicains ont lancé leur comité. Il seront suivis par les communistes qui présenteront bientôt le Comité des jours heureux présidé par l’élu municipal et départemental, Christian Bastid. « Nous voulons gagner le débat des idées et redonner du sens à la Gauche », scande le secrétaire départemental PCF du Gard, Vincent Bouget. Éclatée entre une multitude de candidatures allant de l’Insoumis Jean-Luc Mélenchon à l’écologiste Yannick Jadot, en passant par la socialiste Anne Hidalgo et l’ancienne ministre PRG, Christiane Taubira, la Gauche est inaudible. 

La faute à qui ? Pour les communistes, cet état de fait résulte de la « déception » du quinquennat Hollande. « Quand la Gauche était au pouvoir, elle a renié ses engagements. Les gens n’y croient plus… », déplore Christian Bastid. Pourtant, d’après Vincent Bouget, la société a plus que jamais besoin de la Gauche pour répondre au besoin de « justice sociale ». Il développe : « Aujourd’hui 6 français sur 10 ont baissé le chauffage cet hiver quand un récent rapport d’Oxfam indique que le nombre de milliardaires a augmenté ! »

Préparation aussi des législatives 

Dans le cade de la campagne, les communistes entendent organiser, à partir de fin février, des débats publics « pour que la population s’empare des sujets de pouvoir d’achat, d’énergie, de santé, éducation… » En parallèle, les communistes se préparent aux élections législatives. Dans chacune des six circonscriptions du Gard, des chefs de file homme/femme seront élus par les militants et investis par le national le 5 février. 

Dans le Gard, le patron du Parti socialiste, Arnaud Bord, avait mis un terme au début des discussions sur de potentielles candidatures communes, après qu’Anne Hidalgo ait proposé la tenue d’une primaire à Gauche. Après l’échec de sa proposition, le PCF espère que les socialistes reviendront à la table des discussions. À l’instar des élections départementales, « nous souhaitons construire un nouveau pacte d’engagement commun pour rassembler les forces et faire élire des députés de Gauche », plaide Vincent Bouget. 

Actuellement sur les six circonscriptions, cinq députés sont membre d’En Marche ou de son allié le MoDem. Seule la deuxième est détenue par le député RN, Nicolas Meizonnet. Si le financement des partis politiques est corrélé aux résultats de leurs candidats aux législatives, le responsable des relations avec les autres forces politiques, Frédéric Deschamps, appelle à la responsabilité : « Si chacun part de son côté, on y arrivera pas. Sans député, la Gauche disparaîtra de l’Assemblée nationale ». 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Coralie Mollaret

Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais