Publié il y a 10 mois - Mise à jour le 26.07.2023 - Stéphanie Marin - 3 min  - vu 2561 fois

GARD Location de piscines privées : une tendance qui gagne du terrain

Alessandro et Monique Motta, domiciliés à Générac, louent leur piscine depuis l'été dernier. 

- Stéphanie Marin

Sécheresse, convictions écologiques, inflation... Autant de raisons qui font que la location de piscines privées se répand de plus en plus en France. Le Gard n'échappe pas à la tendance. 

La France compte près de 3,5 millions de piscines privées dont la moitié est tout logiquement implantée dans le sud de la France, la région Provence-Alpes-Côte d'Azur en tête. "Mais la piscine s'est largement démocratisée, il y en a de plus en plus en Île-de-France par exemple, où on en compte un peu plus de 300 000", modère Raphaëlle de Monteynard.

Cette jeune femme âgée de 37 ans en parle avec certitude, elle a bien étudié le marché, son évolution, avant et depuis la création de sa plateforme de location de piscines entre particuliers, nommée Swimmy. Société qui vise les 10 millions d'euros de chiffre d'affaires d'ici 2026(*) et ainsi conforter sa place de leader sur le marché français, tout en lorgnant sur l'Europe. 

Raphaëlle de Monteynard, fondatrice de Swimmy. • Photo DR/

Créée en 2017, l'activité, inspirée du modèle d'Airbnb, progresse chaque année. "Depuis la création, on a en moyenne multiplié par trois le nombre de demandes de location", précise Raphaëlle de Monteynard. Pour atteindre en 2022, les 18 000 réservations de piscine dans le pays. La fondatrice de Swimmy espère doubler ce chiffre cette saison. Si on zoome davantage sur la carte de France, 4 000 bassins sont référencés sur la plateforme, dont 500 en région Occitanie et 140 dans le Gard. Là encore, le nombre de propriétaires a évolué de manière exponentielle. 

Certains propriétaires gagnent jusqu'à 20 000€ par saison

Il faut dire que louer sa piscine permet de générer un complément de revenus non négligéable : "1 000€ en moyenne mais certains propriétaires gagnent jusqu'à 20 000€ par saison", assure la trentenaire installée à Toulon. L'enjeu est également environnemental, alors que les restrictions d'eau(*) se multiplient, le Gard n'y échappe. Le département est rentré, depuis début juillet, dans une nouvelle période sèche, marquée par de fortes chaleurs. Marie-Françoise Lecaillon, préfète du Gard, a décidé de passer en alerte renforcée la Cèze aval, le Vidourle, l’Arre et l’Hérault ainsi que l’Ardèche en alerte.

Sécheresse et gestion de l'eau : le mot de la FPP

Dans un communiqué en date du 15 mars 2023, la Fédération des professionnels de la piscine et du spa indique : "Les piscines ne doivent en effet pas devenir le bouc émissaire d’une mauvaise gestion de l’eau en France. Les 3 millions de bassins installés en France ne représentent que 0,15 % de l’utilisation de l’eau au niveau national soit environ 40 millions de m3 par an. À titre de comparaison, les fuites des réseaux français d’eau potable gaspillent chaque année plus d’1 milliard de m3 d’eau ! Interdire l’usage de l’eau dans les piscines ne résoudra en rien le problème de sécheresse dans certaines régions françaises [...] L’utilisation de l’eau pour les piscines a ainsi été réduite de 45 % en 25 ans. Cette diminution drastique est due à l’action coordonnée de deux facteurs : l’innovation, avec notamment l’arrivée de techniques de filtration plus efficientes associées à une bonne circulation d’eau, ainsi que la réduction des volumes des bassins installés par les professionnels."

"Construire une piscine signifie la remplir, l’entretenir. Louer la piscine de son voisin est plus écologique. Et ce que l'on remarque aussi c’est que nos propriétaires, de plus en plus, s’équipent en dispositifs écologiques telles que des bâches anti-évaporation etc." Retournons dans le Gard, où 140 piscines privées sont disponibles à la location à des prix variant de 4€ à 30€ de l'heure par personne.

Alessandro et Monique Motta mettent à la disposition de leurs locataires un espace pour se restaurer... • Stéphanie Marin

Alessandro et Monique Motta font partis de ces propriétaires inscrits sur la plateforme Swimmy et accueillent au pas de la porte de leur maison familiale située à Générac, leurs locataires avec bienveillance. "Ce sont des amis qui nous ont conseillé de louer notre piscine, se souvient Monique. C'est vrai qu'en étant que tous les deux, la piscine est souvent inutilisée, on ne passe pas la journée dedans." Selon les propos de Raphaëlle de Monteynard, un propriétaire de piscine en résidence principale n’utilise sa piscine qu’à 20% maximum de sa capacité. Ce qui leur permet de générer un pécule dédié à l'entretien de leur bassin dont le coût s'élève à environ 1 000€.

... ainsi qu'une roulotte. • Stéphanie Marin

Mais au-delà de l'aspect économique, c'est la convivialité qui motive ce couple de sexagénaires, qui mette à la disposition de leurs hôtes (huit personnes maximum) un espace pour se restaurer confortablement, ainsi qu'une roulotte pour se changer en toute intimité et se doucher. "Nous avons démarré en juillet 2022, et jusqu'à présent nous n'avons eu que des personnes formidables, très respectueuses", soulignent Alessandro et Monique Motta.

Pour chaque réservation, Swimmy prélève une commission de 17% côté propriétaire et 20% côté locataire. Les transactions sont assurées par Allianz (dégâts corporels et matériels). Cette assurance est comprise dans le prix final.

*Swimmy a organisé au mois de mars dernier, une levée de fonds de 2 millions d'euros.

Stéphanie Marin

Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio