Nîmes
Publié il y a 1 an - Mise à jour le 01.03.2023 - Norman Jardin - 2 min  - vu 1190 fois

FAIT DU SOIR La fin des poissons rouges à la fête foraine ?

L’association PAZ ne veut plus voir des poissons rouges dans les fêtes foraines

- Photo : Norman Jardin

L’association « Paris animaux zoopolis » (PAZ) interpelle les pouvoirs publics pour verbaliser les forains ayant dans ses lots des poissons rouges. Du côté des forains, on réfute toute maltraitance animale.

L’association PAZ a été fondée en 2017 et a pour but d’améliorer la condition animale. Parmi ses nombreux combats, il y a l’interdiction de la pêche au vif, la fin des balades à dos de poney et la fermeture des marchés aux oiseaux. Dernièrement, Paris animaux zoopolis s’est insurgé de la possibilité de gagner des poissons rouges dans les fêtes foraines. « PAZ a écrit au maire de Nîmes, ainsi qu’à la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) du Gard pour les enjoindre de faire verbaliser les responsables des stands en infraction. Les aquariums sont totalement inadaptés, minuscules, sans aérations et sans caches. Que font la mairie de Nîmes et la DDPP du Gard ? Ils sont tous tenus de faire appliquer la loi ! », s’indigne l’association dans un communiqué.

Corine estime que les poissons rouges sont bien traités sur son stand • Photo : Norman Jardin

« Mes poissons ne sont pas plus malheureux que dans une animalerie »

De leur côté, les forains nîmois ne comptent pas changer leurs habitudes. « Mes poissons ne sont pas plus malheureux que dans une animalerie. Sur nos contrats, il n’est pas inscrit que nous n’avons pas le droit de vendre des poissons rouges. Je ne comprends pas le raisonnement de cette association », explique Corine qui tient une pêche aux canards à la fête foraine de Nîmes. De côté, Françoise accompagne sa petite fille dans les allées de la fête : « Les poissons rouges à la fête foraine, j’ai toujours vu ça et ça ne me dérange pas. Avant c’était pire car ils étaient dans des sacs en plastiques. »

Françoise, qui accompagne sa petite fille, n’est pas dérangé par la présence des poissons rogues • Photo : Norman Jardin

« Ces bobos veulent nous empêcher de travailler : qu’ils arrêtent d’emmerder les gens ! »

Pour PAZ, les poissons sont maltraités sur les stands nîmois, une accusation que réfute énergiquement Titouan qui tient un stand depuis 35 ans : « Je mets 20 poissons dans un aquarium de 220 litres d’eau et je les nourris tous les jours. Dans les animaleries, ils sont 50 dans dix litre d’eau. » Et le forain s’agace contre l’association PAZ : « Ces bobos veulent nous empêcher de travailler : qu’ils arrêtent d’emmerder les gens ! Ils sont contre tout, mais ils roulent en 4x4 et ils ont des téléphones à 2 000 €. Qu’ils me montrent le décret d’interdiction. On a plus le droit à rien en France ».

Titouan est en colère contre l’association PAZ • Photo : Norman Jardin

Les poissons retirés d'une fête foraine en Bretagne

L’association PAZ demande une réaction immédiate des pouvoirs publics : « Les animaux ne sont pas des jouets. Il est inacceptable que des poissons rouges soient cédés en guise de lots comme de vulgaires peluches ou poupées. » Reste à savoir quelles décisions prendront les pouvoirs publics ? L’association PAZ a déjà remporté une bataille en Bretagne, car depuis le 22 février, les poissons rouges ont disparu des stands de la fête foraine de Quimper. À suivre…

Norman Jardin

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio