Nîmes
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 06.12.2022 - Anthony Maurin - 3 min  - vu 142 fois

NÎMES Roé "livre" ses bons baisers du Sud

Roé évoque un contexte trop passionnel peu propice au dialogue (Photo : Vanessa Gilles)

"Bons baisers du Sud", livre photographique du musicien nîmois Roé, est sorti ce mercredi 7 décembre.

"Me voilà, rocker photographe sexagénaire, projeté dans le vertige gourmand d’une quête d’images qui n’aura sans doute jamais d’arrivée. L’objectif de mon appareil n’est bien sûr pas objectif : ce qui dessine de l’espoir, de la joie", s'exclame Roé qui finalement se décrit plutôt bien. Lui qui a été mis sous les feux de la rampe voilà plus de 30 ans avec Soledad.

L'homme est omniprésent dans la cité des Antonin. Force de propositions, il oeuvre dans nombreux domaines mais son point de focale reste un secteur situé entre la place Montcalm et la Placette. En feria, il l'élargi, évidemment. "Je crois l’art d’écrire à la joie plus difficile qu’à la tragédie. Pas une joie exacerbée mais commune, noble, qui aime l’insouciance du quotidien. Le réel étant impossible à restituer, autant chercher à le montrer agréable, élégant et si possible doté d’un peu de sens."

Pour Christophe André qui signe la préface : "Andres Roé, le créateur, le photographe, s’interroge sans fin. Il se cherche, se noue, se délie, s’exalte et s’épand, perpétuellement. Andres Roé est un artiste, dans toute sa plénitude. En chacun des pores de sa peau, du fascia de ses muscles, de l’ARN de ses neurones, tout son métabolisme transmet vers la création. Ces éléments d’exception ont façonné ses inspirations. Mais c’est par sa vie qu’il a sublimé son talent".

Andrés Roé (Photo Anthony Maurin).

En effet, Le parcours de Roé l’a conduit du "barrio Chino" barcelonais au centre du monde perpignanais, mais aussi de Belleville à la placette nîmoise sans oublier les scènes internationales. De là à parler exclusivement du Sud... Que nenni ! Roé en parle mais en voici les raisons avouées par Chistophe André : "Le Sud, logique me direz-vous, mais pas un sud d’opérette, un sud qui bouge, transpire, danse, joue, s’engueule, s’émeut, un sud de pleurs et fous rires, de traumatismes et délivrances. Mais ce qui l’emporte chez l’artiste, entre la tristesse et la joie, c’est la seconde, c’est le formidable élan vital. Le monde connaît le musicien Roé. Comme d’autres immenses créateurs, il a le talent du partage des sentiments, par les sons et les paroles, et maintenant, par l’image saisie."

Roé évoque un contexte trop passionnel peu propice au dialogue (Photo : Vanessa Gilles)

Si Roé connaît bien le monde culturel, artistique, il a une affection toute particulière pour la sensibilité au papier car il partage la vie d'une autre artiste en la personne de Nicole Bousquet. Cependant, Roé est mutlti talents, s'il se plonge dans un projet il le mène bien souvent à son terme. C'est l'inspiration qui le guide. "Le cordon ombilical n’est jamais rompu, rivé au "duende" de sa naissance. Il magnifie les moments les plus simples de la vie.L’artiste n’est pas voué à être délirant, souffreteux, addict. Roé et ses photos sont enjoués, joyeux, généreux. Ses mélodies ont parcouru la planète, il a joué avec les plus grandes stars, mais il n’a jamais envié personne, ni aucun lieu. Son Sud est revenu comme un refrain, une évidence, un désir incompressible de le partager...comme des baisers", conclut Christophe André.

Andrés Roé (Photo Anthony Maurin).

Roé file, à travers les rues, les thèmes, les jours et les nuits, les saisons infinies du cycle de la vie. Il file comme une étoile, il file comme un brigand qui, pris sur le fait, sait qu'il a dans la boite un instanté figé, une vie volé. Ce livre, radieux grâce aux sourires, solaire grâce au partage, est un idéal petit cadeau pour Noël. Des hommes, des femmes, des enfants, des paysages, des animaux, des couleurs, du noir et du blanc, du flou, du net, des sentiments couchés sur papier (ou plutôt un écran !) Roé conclut : "En tête à tête, mon appareil est un précieux laisser-passer à la complicité, à "conjuguer" comme disait mon ami Mory Kantedisparu il y a deux ans..."

Le monde connaît le musicien Roé. Ses mélodies ont parcouru la planète, il a joué avec les plus grandes stars. Comme d’autres immenses créateurs, il a le talent du partage des sentiments, par les sons et les paroles, et maintenant, par l’image saisie. 

Anthony Maurin

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais