Publié il y a 27 jours - Mise à jour le 29.04.2024 - Coralie Mollaret - 2 min  - vu 3669 fois

EXPRESSO L’Agglo met un coup de frein au projet du maire de Marguerittes

Le village des solidarités est le projet phare de Rémi Nicolas qui conduit à Marguerittes son premier mandat. Nîmes métropole a émis un avis défavorable sur celui-ci. Explications.  

« On ne s’y attendait vraiment pas », commente le maire de Marguerittes Rémi Nicolas. Élu aux municipales de 2020, l’édile occupe son premier mandat. Fringuant, il avait inscrit dans son programme la création d'un village des solidarités. Une grosse structure. Celle-ci ambitionnait de regrouper le Centre social et le CCAS de la ville mais aussi la maison France Service et le Centre médicosocial du département. « L'idée est de permettre aux usagers de trouver en un seul endroit l’ensemble des services à la personne », expliquait le maire à Objectif Gard, il y a trois ans, avant de présenter son projet à tous les partenaires. 

Des études datant de 14 ans

Mais en automne dernier, surprise ! Après avoir déposé le permis de construire, Nîmes métropole - présidée par son allié politique Franck Proust- rétoque son Village. En cause ? La localisation. Le site se trouve sur la zone de captage de Peyrouse. Aïe... La direction de l’eau de l'Agglo oppose à Rémi Nicolas un périmètre de protection de 80 hectares. Ce périmètre ayant été défini - tenez-vous bien - dans le SAGE (schéma d'aménagement et de gestion de l'eau) dont les études datent de 2010. Ce document a été entériné en 2020, soit dix ans plus tard, par l’EPTB (Établissement public territorial de bassin) du Vistre puis par la préfecture du Gard. 

À Marguerittes, l’incompréhension demeure. D’autant qu’en 2023, l'installation d'un magasin M.Bricolage a, elle, été autorisée. « L’administration a entériné un document qui date de dix ans ! Aujourd’hui, cette zone est urbanisée à 80 % ! », souligne le maire qui entend prendre rendez-vous avec l’ensemble des institutions pour réviser ce document : « Les études du cabinet d’hydrogéologie ne sont plus valables aujourd’hui puisque malgré l’urbanisation, la qualité de l’eau n’a pas été altérée. » 

Reste à savoir si Franck Proust sera touché par la mésaventure de Rémi Nicolas. Ou aura-t-il la même rigueur que pour un opposant politique ? Rappelons qu'en 2020, Rémi Nicolas l’avait soutenu à l’élection de la présidence de Nîmes métropole au détriment du maire de Saint-Gilles, Eddy Valadier. 

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio