Publié il y a 1 an - Mise à jour le 02.02.2023 - François Desmeures - 2 min  - vu 617 fois

MONS Énergie et retraites au menu des voeux de Pierre Meurin, député RN de la 4e circonscription

Membre du Rassemblement national, Pierre Meurin a élu député en juin dernier sur la 4e circonscription du Gard

- (photo François Desmeures)

Après une minute de silence en mémoire de Sihem, le député Rassemblement national (RN) Pierre Meurin a livré un bref récapitulatif de ses six mois d'activité de député, avant d'énoncer les luttes qu'il entend porter à l'Assemblée en 2023, tout en piquant, au passage, le président de la République et la coalition de Gauche. 

Membre du Rassemblement national, Pierre Meurin a élu député en juin dernier sur la 4e circonscription du Gard • (photo François Desmeures)

L'actualité a dicté l'entame des voeux de Pierre Meurin. Après avoir souhaité une bonne année à la centaine de personnes qui lui faisait face, le député RN de la 4e circonscription du Gard a souhaité respecter une minute de silence en la mémoire de Sihem, jeune fille dont le corps a été retrouvé, dans la nuit de mercredi à jeudi, dans une forêt des Salles-du-Gardon. "En tant que père de famille, j'ai du mal à imaginer la douleur que les parents peuvent ressentir à cette heure-ci", a commenté Pierre Meurin, avant de souhaiter "que la justice puisse faire son travail sereinement et que le crime soit puni de la meilleure des façons". 

Pendant la minute de silence en mémoire de Sihem... • (photo François Desmeures)

Revenant sur son activité politique de l'année 2022, et ses "200 heures de porte-à-porte" lors de la campagne des législatives, il a regretté le "pire évènement" de l'année : "la réélection d'Emmanuel Macron". Il en a dénoncé "le mépris social, l'explosion de la délinquance et la crise énergétique, qui essore les familles et les entreprises". Une crise sur laquelle il s'est arrêté, la mettant notamment, à l'unisson de son parti, sur le "résultat d'une idéologie écologiste et anti-nucléaire. Avec la fermeture de Fessenheim, nous sommes devenus la proie des fabricants d'éoliennes danois et allemands."

"Les zones à faible émission, un séparatisme territorial entre zones rurales et urbaines"

Il s'est ensuite engagé à livrer bataille à partir de lundi, à l'Assemblée nationale, contre le projet de réforme des retraites. Reprenant à son compte une information du Canard enchaîné, il a comparé les "12 milliards d'euros nécessaires à l'équilibre du système de retraites" à ce que perd l'État en ayant concédé les autoroutes à des groupes privés, "55 milliards d'euros sur dix ans". Il a enfin raillé la "Gauche parlementaire qui refuse de voter le texte du RN en faveur d'une réforme soumise au référendum". 

Ses "près de 300 amendements, soit le 11e rang sur 577 députés" et sa "40e place en nombre de prises de parole", Pierre Meurin les a consacrés notamment à "la défense des automobilistes", en déposant une "proposition de loi sur les ZFE" (zones à faible émission), qui interdiront certains vieux véhicules des agglomérations à partir de 2024. Une disposition qu'il accuse de "séparatisme territorial entre zones rurales et urbaines". 

Face à un élu de Saint-Victor-de-Malcap, au maire de Mons et à l'élu d'opposition grand-combien (et soutien d'Éric Zemmour) Ludovic Bouix - et sans évoquer l'immigration au cours de son discours - il a souhaité "au niveau international, la paix entre les nations ; au niveau de la France, la concorde et l'unité ; et pour vous qui êtes ici, la santé et le bonheur". Des sentiments dre circonstance, qui ne pouvaient qu'être applaudis...

François Desmeures

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio