Publié il y a 15 jours - Mise à jour le 09.07.2024 - Thierry Allard - 3 min  - vu 1338 fois

PONT-SAINT-ESPRIT Valère Segal est le nouveau maire

Valère Segal est le nouveau maire de Pont-Saint-Esprit

- Photo : Thierry Allard

C'est une séance un peu particulière du conseil municipal de Pont-Saint-Esprit qui se tenait ce mardi soir, puisqu'il s'agissait d'élire le nouveau maire de la commune. 

Le troisième maire de l'année à Pont-Saint-Esprit, après Claire Lapeyronie et Gérome Bouvier, qui a démissionné le mois dernier, suivi par un intérim du premier adjoint Claude Conan. Une élection à bulletin secret au suspense très respirable, puisque Valère Segal était le seul candidat, toutes listes confondues. 

Mais avant de voter, les élus RN ont tenu à s'en prendre à la légitimité de Valère Segal, "un candidat 15e de la liste, qui a rassemblé 10,18 % des suffrages en 2014, soit 531 voix", lancera l'opposant du groupe d'extrême-droite Emmanuel Le Pargneux. Le député Pierre Meurin, réélu dimanche, se fera un malin plaisir de rappeler qu'il avait fait "2 700 voix" à Pont-Saint-Esprit, même s'il est hasardeux de comparer une législative à une municipale, toute partielle intégrale qu'elle fut. Reste que le député, conseiller d'opposition, interrogera aussi la légitimité de l'alors futur maire, "un sujet démocratique, j'ai beaucoup entendu de Spiripontains se poser la question", dira-t-il. 

"On n'a pas les mêmes retours des Spiripontains", lui répondra Valère Segal, qui estimera qu'en remontant en son score de 2014, ses opposants "revenaient un peu loin", et qu'une municipale était un scrutin de liste. Valère Segal rappellera aussi que "quand un maire démissionne, il est remplacé, c'est ce qui s'est passé à Beaucaire, je crois", ce que Pierre Meurin qualifiera de "comparaison douteuse" avant d'accuser Valère Segal d'"éluder les questions". 

Puis les esprits s'échaufferont quelque peu, Valère Segal reprochant à Pierre Meurin de "reproche(r) à Gérome Bouvier d'être malade", "Mais vous plaisantez !", s'étranglera le parlementaire, qui sera invité par le nouveau maire à "modifier la loi pour empêcher un quinzième de liste d'être maire." Ce qui n'empêchera pas Pierre Meurin de revenir plusieurs fois à la charge sur la redevance incitative ou sur le secteur sauvegardé, des questions sur lesquelles Valère Segal le renverra vers le programme de la liste "Demain Pont-Saint-Esprit". 

L'opposition RN a remis en cause la légitimité de Valère Segal • Photo : Thierry Allard

Quant à Christophe Antunes, de la liste "Pont d'abord", il souhaitera que "s'installe une stabilité" et annoncera qu'il s'abstiendrait. Les élus du groupe RN choisiront quant à eux de ne pas prendre part au vote. Sans surprise, Valère Segal sera élu maire avec les 25 voix de sa majorité. 

"Le chef d'orchestre change, mais la partition reste la même"

Après avoir réitéré ses voeux de prompt rétablissement à Gérome Bouvier, le nouveau maire a dénoncé "les élucubrations" et les "théories du complot" qui ont suivi la démission de Gérome Bouvier, puis affirmé qu'il "mesur(ait) la tâche qui est la (s)ienne." "Je sais pouvoir m'appuyer sur chacun d'entre vous, je connais vos compétences, reprendra-t-il. Le chef d'orchestre change, mais la partition reste la même." 

Et Valère Segal de dérouler les actions déjà entreprises depuis le début du mandat, de "l'achat de petit matériel au centre technique municipal" au nettoyage des rues, en passant par la commande de deux caméras, la distribution des badges de la redevance incitative qui ne l'avaient pas été ou encore "des contacts renoués avec la gendarmerie". "Tout ça en 65 jours", commentera le nouveau maire, qui estmera que la nouvelle municipalité était "en train de redresser Pont-Saint-Esprit." "Je suis médecin, je m'engage à être au chevet de la ville jusqu'à sa complète guérison", affirmera-t-il ensuite. 

Les élus RN, s'ils reconnaîtront quelques améliorations, inviteront le nouveau maire à les "inclure dans les travaux" municipaux. Christophe Antunes en profitera pour "remercier les agents", avant que Pierre Meurin ne demande la parole, l'occasion pour Valère Segal de faire un bon mot en lui lançant un "oui monsieur Bardella... euh Meurin ?". De quoi agacer le député, qui invitera le maire à "ne pas faire de politique politicienne", puis l'accusera de se montrer "arrogant" en estimant que la liste majoritaire était en train de redresser la ville. "Qu'est-ce que vous ne comprenez pas dans la phrase 'en train de redresser' ?, lui rétorquera Valère Segal. On est en chemin, aux affaires depuis 65 jours." 

Le maire élu, place aux adjoints, élus dans cet ordre : 1er adjoint Claude Conan, 2e adjointe Vérah Randrianasolonandrasana, 3e adjoint Stéphane Vauquoy, 4e adjointe Karine Bommenel, 5e adjoint Jérome Carminati, 6e adjointe Natacha Boff, 7e adjoint Hervé Rouquette, 8e adjointe Charlotte Barrère, 9e adjoint François Carli. 

Six nouveaux élus installés

Suite à des démissions touchant les trois groupes du conseil, six nouveaux élus ont été installés ce mardi soir. Pour le groupe "Renouveau spiripontain" : Thibault Hery remplace Mireille Beck et Jennifer Galissaire suppléé Annick Liaudat. Pour le groupe "Pont d'abord" Christophe Antunes remplace Daniel Mouchetant. Pour le groupe "Demain Pont-Saint-Esprit", Sylvie Barral remplace Gérome Bouvier, Jean-Pierre Morel suppléé Jean-Paul Lopez et Maria-Christina Tevar prend la suite de Martine Lambourg. 

Thierry Allard

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio