Publié il y a 1 an - Mise à jour le 16.12.2022 - Marie Meunier - 3 min  - vu 612 fois

VILLENEUVE-LEZ-AVIGNON Smictom, piscine et tarifs en hausse au menu du conseil municipal

conseil municipal Villeneuve lez Avignon

Le conseil municipal de Villeneuve-lez-Avignon s'est tenu ce jeudi 15 décembre. 24 délibérations étaient à l'ordre du jour. 

- photo Marie Meunier

Avant de profiter des vacances de Noël et des cadeaux sous le sapin, les élus villeneuvois se sont réunis lors d'un conseil municipal bien animé, ce jeudi soir. L'occasion pour la majorité et l'opposition de s'envoyer de nombreux pics ou plutôt épines. Plaisir d'offrir, joie de recevoir, comme dit le slogan.

Trois délibérations portaient sur le recrutement d'agents, soit pour des remplacements ou parce que l'activité augmente temporairement (Festival du Polar, piscine l'été, par exemple). Ce qui a suscité une intervention d'Anne Daniel (groupe Villeneuve sociale, écologique et solidaire). Elle fait remarquer que les contractuels des écoles annualisés sur 10 mois au lieu de 12 se trouvent "précarisés" car "ils doivent trouver un autre travail pendant les deux mois d'été. C'est compliqué et doivent souvent boucher les trous." La maire, Pascale Bories, reconnaît : "On essaie de trouver au plus possible des solutions mais on ne peut pas trouver pour tous..."

Il a ensuite été question des bilans d'activités 2021 des syndicats intercommunaux. François Zanirato, adjoint aux Finances et aussi président du SMICTOM (syndicat mixte intercommunal de collecte de traitement des ordures ménagères) en a profité pour prêcher pour sa paroisse en rappelant les "bonnes performances de tri" et "le point d'excellence qui est le taux de valorisation des déchets à 91 %". Il a aussi redit que deux audits avaient été effectués, notamment un qui a donné le rapport plus que salé de la CRC (Chambre régionale des comptes) sur la gestion du syndicat. Était-ce la branche de sapin pour se faire battre ? 

L'opposition n'a pas hésité à la saisir. Morgan Buisson (groupe Villeneuve Social, écologique et solidaire) s'est étonné que les recommandations du rapport de la CRC "ne figurent pas noir sur blanc" vu la gravité des faits. Et Florent Lemont (Union citoyenne de Villeneuve) de rebondir : "Il y a beaucoup de détails dans ce bilan du Smictom. Mais il y a beaucoup d'augmentations. Le Smictom, il est mal géré. La seule décroissance des dépenses, elle est dans la main d'oeuvre."

Monter un collectif "pour avoir un regard extérieur" sur le Smictom ?

Comme le reste de l'oppositon, Florent Lemont a du mal à croire que François Zanirato, qui était vice-président au Smictom jusqu'en 2020, n'était pas au courant des dysfonctionnements. L'opposant ajoute alors : "Il y avait énormément d'opacité sur la gestion de l'eau au Grand Avignon. Des collectifs se sont créés pour demander des comptes et ont eu gain de cause. Je me demande si ça ne vaudrait pas le coup de monter un collectif aussi pour le Smictom pour avoir un regard extérieur."

Ne se laissant pas enguirlander, François Zanirato garantit que "les budgets 2021 et 2022 sont totalement sincères et contrôlés de près par tout le monde". Morgan Buisson a ensuite parlé d'un autre syndicat : le Sivom (syndicat intercommunal à vocation multiple), qui gère la piscine de Villeneuve. "Les usagers ne comprennent pas la décision de fermer la piscine (deux semaines de plus que d'habitude, NDLR) tout en ouvrant une patinoire énergivore pour Noël à ciel ouvert", pointe l'élu à l'adresse de Pascale Bories. Celle-ci rétorque que contrairement à d'autres collectivités, elle n'a pas fermé la piscine pendant toute la saison hivernale. Il a aussi été décidé de suspendre l'activité des bébés nageurs car son maintien aurait coûté plus de 60 000 € de plus. 

On reste sur le même sujet avec la délibération n°16 portant sur le fonds de soutien d'urgence énergétique de 2 millions d'euros créé par l'Agglomération du Grand Avignon pour aider les communes à surmonter la crise. Le fonds servira à payer les factures énergétiques des bâtiments communaux. À Villeneuve, un paradoxe se pose puisqu'une grande partie de la ville est classée en secteur sauvegardé. Cela induit des contraintes sur certains bâtiments comme l'impossibilité de passer du simple au double vitrage par exemple. La maire a d'ailleurs interpellé le ministre de la Culture et la préfète à ce sujet. 

"Vous ne favorisez pas la culture, vous organisez la chasse aux pauvres !"

Quelques minutes plus tard, Morgan Buisson est revenu à la charge sur les tarifs communaux 2023, un peu trop à la hausse à son goût : "Vous augmentez les tarifs de la médiathèque. (...) Même pour les familles nombreuses les plus exposées socialement et économiquement, vous augmentez les tarifs de la cantine aussi. Les places de spectacles aussi. Vous ne favorisez pas la culture, vous organisez la chasse aux pauvres !"

La maire rappelle que la tarification de la médiathèque n'a pas évolué depuis 2017 et que depuis, il y a eu "des évolutions". Elle explique ensuite qu'il existe trois tarifs pour les repas à la cantine, selon les quotients familiaux, que le tarif le plus bas est à 1 € et que les personnes les plus en difficulté peuvent être accompagnées par le CCAS. Le point a été adopté avec trois abstentions du groupe "Villeneuve sociale, écologique et solidaire". 

Marie Meunier

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio