Publié il y a 1 an - Mise à jour le 30.04.2023 - Corentin Migoule - 3 min  - vu 759 fois

FAIT DU JOUR La Halle des sports de Clavières, théâtre d'une conquête européenne pour Sofian Hadj-Brahim

punch insertion cévenol

Kamel et son fils Sofian donnent rendez-vous au public alésien le 17 juin.

- Corentin Migoule

Après un KO qui a bien failli lui faire raccrocher les gants définitivement, l'Alésien Sofian Hadj-Brahim a retrouvé le goût de l'effort au point de se lancer un énième défi l'année de ses 30 ans. Le 17 juin prochain, à la Halle des Sports de Clavières, chez lui, à Alès, le kick-boxeur tentera de devenir champion d'Europe contre un adversaire qu'il ne connaît pas encore. 

Le 19 novembre dernier, alors qu'il est opposé à un solide Mathieu Codron dans l'enceinte du Palais des sports de Marseille à l'occasion de la Nuit des Champions - son évènement préféré -, Sofian Hadj-Brahim vacille. En moins de deux minutes, l'affaire est bouclée et l'Alésien encaisse un KO. "J'ai déjà été sonné, mais là c'est la première fois que j'ai fini sur le dos. J'ai manqué de vigilance. À ce niveau-là, il faut avoir les mains collées aux tempes. Je crois que j'ai un peu sous-estimé sa force de frappe", rejoue-t-il avec lucidité six mois plus tard.

Au lendemain de cette désillusion automnale, Hadj-Brahim annonce sa retraite sur les réseaux sociaux. Le kick-boxing, c'en est fini pour lui ! "Ce n'était pas du cinéma ! J'ai vu les étoiles, j'ai laissé mon fils à la maison avec le covid, j'ai délaissé ma famille pendant deux mois pour ma préparation. Je voulais vraiment tout arrêter", assure le licencié du Punch insertion cévenol. 

punch insertion cévenol
Kamel et son fils Sofian donnent rendez-vous au public alésien le 17 juin. • Corentin Migoule

Mais cet échec et l'envie de tourner la page ne l'empêchent pas de se rendre quasi-quotidiennement à la salle de la rue Marcel Paul les semaines suivantes. "Ça me démangeait", clame l'Alésien. Très vite, l'idée d'une revanche contre son "bourreau" fait son chemin. "J'en ai fait une obsession car j'ai eu l'impression de ne pas avoir pu m'exprimer pendant le combat", justifie le fils du champion du monde Kamel Hadj-Brahim.

En contact avec l'entraîneur de Mathieu Codron à plusieurs reprises, Sofian va même jusqu'à démarcher des organisateurs de gala afin qu'ils l'intègrent à leur programmation face au frère de Bruce. "J'ai même proposé de boxer gratuitement ! Mais la revanche a été refusée six fois", se désole encore l'Alésien.

Qu'importe, le goût de l'effort revient ! Et la quête de nouveaux défis avec. "Je voulais retrouver le plaisir. Et surtout ne pas avoir de regrets dans quelques années. J'ai senti que je n'en avais pas encore fini", rembobine l'ancien protégé de coach Kayser. Alors que l'évènement annuel organisé par son club approche, Sofian Hadj-Brahim a une idée. 

La Nuit du K1 devient All Stars Fight

Pour donner une dimension internationale au gala alésien, il propose à l'ISKA (International Sport Kickboxing Association) de lui laisser tenter sa chance pour conquérir, à domicile, la ceinture de champion d'Europe. Banco ! "La Fédération a étudié mon palmarès. Il faut avoir été champion de France professionnel. Je l'ai été donc ça ne posait pas de problème. Avec 14 victoires en 18 combats pros, je pense avoir une légitimité", explicite l'athlète.

Son adversaire n'est, lui, pas encore connu. "L'ISKA étudie deux ou trois profils", prévient le dernier nommé. Il s'agira, comme lui, d'un challenger désireux de décrocher ce titre laissé vacant par un ancien champion espagnol. Le combat aura lieu le 17 juin prochain, à la Halle des sports de Clavières où les organisateurs de ce qui s'appelait pendant 20 ans "La Nuit du K1" ont décidé de migrer, en délaissant les arènes du Tempéras en raison d'une météo qui peut parfois s'avérer capricieuse.

Hadj-Brahim en "main event"

Désormais, Sofian dispose de sept semaines pour mettre toutes les chances de son côté en s'entraînant à la dure. Du lundi au vendredi, deux fois par jour, sur le ring, avec des footings à l'Ermitage et du fractionné sur la piste du stade Pujazon, le représentant du Punch insertion cévenol ne laisse rien au hasard pour perdre les kilos excédentaires qui lui permettront de boxer dans la catégorie M69.

Évidemment, le 17 juin, celui qui est devenu papa du petit Nahïl l'an dernier combattra en "main event", autrement dit en dernière position. Avant lui, le puncheur de Millas Damien Fabregas, qui garde un bon souvenir du Gard où il était devenu champion du monde de savate pro lors de la soirée Alès Fight Nigth (relire ici), défiera l'Héraultais Mohamed Azab en kick-boxing. 

Ce soir là, Mario, membre du club Alès MMA, représentera le Pancrace alésien après son récent titre de vice-champion de France. "Il aura l'honneur de défier Noa Caruso, un gros combattant de MMA", tease déjà Sofian Hadj-Brahim. Avant lui, quatre autres combattants d'Alès MMA se seront exprimés à l'occasion d'une première partie ponctuée de sept combats amateurs et suivie de deux combats internationaux "France vs Espagne". Ça promet !

All Stars Fight, kick-boxing et pancrace, le samedi 17 juin, à la Halle des sports de Clavières. La billetterie est déjà ouverte. Réservations au 06.27.13.08.96. 

Corentin Migoule

Sports Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio