Publié il y a 1 an - Mise à jour le 08.02.2023  - 3 min  - vu 1870 fois

LA MINUTE SPORT L'actualité sportive de ce mercredi 8 février

Nîmes olympique Grenoble Gladiator

Les Gladiators ont craqué une quarantaine de fumigènes face à Grenoble

- Anthony Maurin

Comme chaque jour du lundi au vendredi, découvrez l’essentiel de l'actualité sportive gardoise en quelques infos.

Nîmes Olympique 

40 000 euros d'amende ? Samedi dernier, lors de la défaite 2-0 face à Grenoble, les Gladiators Nîmes 1991 ont craqué au total environ une quarantaine de fumigènes au même moment. Des craquages qui faisaient suite au tifo de début de match car les GN91 célébraient les 20 ans de la Colonia Juvenisa. Il s'agit d'une sous-catégorie dont font partie au départ les jeunes adhérents de l'association. Une animation qui n'a pas forcément plu à Rani Assaf. En guerre contre l'utilisation des fumigènes, le président des Crocos avait à l'époque fermé le pesage Est du stade des Costières. Pour le moment, ce dernier n'a pas encore pris de décision. Mais la LFP risque de condamner le club à verser une amende qui pourrait s'élever autour de 40 000 euros, à raison de 1 000 euros par engin pyrotechnique utilisé. Un chiffre à relativiser en attendant la décision officielle. En tout cas, le président pourrait avoir envie de le faire "payer" aux supporters concernés. "C'est peut-être le prix à payer pour qu'il y est de l'ambiance au stade", confie un membre des GN. Espérons que cet épisode ne vienne pas à nouveau ternir les relations entre la direction et le groupe ultra qui s'étaient améliorées ces derniers temps. "Concernant les Antonins, on avait pris un engagement de ne plus insulter, mais pas sur notre manière de supporter. Pour les fumigènes, notre ligne c'est que chacun assume ses gestes", tient à préciser Dimitri Pialat, le président du groupe. Avec seulement 2 000 spectateurs présents face à Grenoble et moins face à Niort et Metz, les Antonins, en cas de fermeture de la tribune Sud, sonneraient encore plus creux sans ses supporters les plus bruyants dans une fin de saison où les joueurs vont avoir besoin de soutien. 

Football féminin nîmes métropole gard

Le stade des Costières
Les filles vont jouer pour la première fois sur la pelouse du stade des Costières • Photo Anthony Maurin

Les filles aux Costières. C’est désormais officiel, les footballeuses nîmoises du FFNMG joueront ce dimanche au stade des Costières face à Clermont, à 14h30, pour la 13e journée de D2 féminine. Après avoir bourlingué entre le terrain annexe des Costières, le stade Jean-Bouin et le même stade Louis-Pautex à Uzès, les filles devraient finir la saison sur l’ancien terrain du Nîmes Olympique. C’est d’ailleurs le club présidé par Rani Assaf qui entretient la pelouse et qui a obtenu une dérogation de la part de la ville pour exploiter encore l’enceinte jusqu’à fin mai. Avec une seule victoire au compteur et une place de lanterne rouge, FFNMG espère voir ses résultats s’améliorer avec ce nouvel outil. Et cela pourrait démarrer dès ce dimanche face à l’avant-dernier. Dans deux semaines, c’est le leader Saint-Étienne qui se déplacera aux Costières. Une pelouse sur laquelle s’entraîne une à deux fois par semaine les Crocos comme ce fut le cas ce matin. Toutes les recrues hivernales (Lopy, Guessouma, Zerkane, Sy, Mousset et Ambri) ont participé à la séance ainsi que Nicolas Benezet qui postule donc pour faire son retour samedi contre Rodez à 19 heures. Benoît Poulain est toujours à l’infirmerie.

Tennis

Bonzi éliminé d’entrée à Montpellier. Décidément, l’Open Sud de France ne réussit pas à Benjamin Bonzi. Eliminé au premier tour en 2021 et au second en 2022 (chaque fois par le Belge David Goffin), le Nîmois est tombé hier au premier tour du tournoi montpellierain contre l’Italien Lorenzo Sonego (55e joueur mondial) en deux sets 6-3 et 6-4. C’est un coup d’arrêt pour le Gardois qui avait atteint le troisième tour de l’Open d’Australie en janvier et qui a participé à la victoire de l’équipe de France en Hongrie pour le compte du premier tour de la coupe Davis le week-end dernier. Benjamin Bonzi (26 ans et 42e joueur mondial) aura l’occasion de se relancer au tournoi de Rotterdam qui débute samedi.

RCN

 nicoloz kardava rcn
Le pilier géorgien est qualifié pour jouer samedi  • RCN

La première pour Kardava ? Malgré sa défaite dimanche dernier à Graulhet (20-16), le RCN a repris la deuxième place grâce au bonus défensif. Ce samedi, à Kaufmann à 19h30, c’est un véritable choc qui attend les Nîmois avec la réception du Stade Métropolitain, troisième du classement avec le même nombre de points. Pour cette rencontre capitale, le manager Guillaume Aguilar devrait pouvoir compter sur le retour de son pilier droit Revazi Tsiklauri qui n’est plus blessé. Lors de la trêve, la colonie géorgienne nîmoise a doublé avec l’arrivée de Nicoloz Kardava, également pilier droit. Le jeune joueur de 21 ans arrivé en provenance d’Aurillac suit en parallèle une formation pour devenir agent de sécurité. 

Sports Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio