Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 01.05.2022 - thierry-allard - 3 min  - vu 948 fois

NÎMES OLYMPIQUE Découvrez les notes des Crocos après la victoire à Nancy

Lucas DIas a sorti un gros match face à Toulouse (Photo archives Anthony Maurin). - Anthony MAURIN

Eliasson a signé 2 passes décisives face à Nancy (Photo d'archives Anthony Maurin) • Anthony MAURIN

Au lendemain de chaque match du Nîmes Olympique, la rédaction sport d’Objectif Gard vous propose une analyse des prestations individuelles des Crocos. Retour sur la victoire des Crocos à Nancy (1-3). 

Le croco clé

Lucas Dias (8/10) : Le gardien remplaçant du NO a été impeccable hier soir, multipliant les arrêts dont certains à bout portant. Il a maintenu son équipe à flots lorsqu’elle était dominée par la lanterne rouge de la Ligue 2. El Aynaoui, qui a vu toutes ses tentatives détournées par le portier nîmois, a dû en cauchemarder cette nuit. 

Au cas par cas

Patrick Burner (5/10) : Pas grand-chose à dire du match du latéral droit nîmois, auteur d’une prestation correcte sur son côté. Une absence toutefois peu avant l’heure de jeu, lorsqu’il a laissé Ciss libre de tout marquage reprendre de volée un bon centre, à côté heureusement. Remplacé par Delpech (79e), auteur d’une entrée volontaire au milieu. 

Kelyan Guessoum (5/10) : Match correct pour l’Alésien, auteur de quelques interceptions bienvenues, mais parfois limites. Remplacé par Ueda (60e), rassurant derrière. 

Moustapha Mbow (4/10) : Match compliqué pour le Sénégalais. Dépassé par Biron qui part défier Dias (25e), pas impérial dans ses relances, auteur d’une faute évitable dans la surface qui permet aux Nancéiens d’égaliser (60e). Remplacé par Briançon (60e), qui a faim, ce qui est bon signe. 

Gaëtan Paquiez (5/10) : Capitaine d’un soir, il a été correct à gauche avant de finir à droite. Comme d’habitude, du bon et du moins bon, et quelques pertes de balle qui auraient pu mal finir.

Sidy Sarr (6/10) : Son but sauve son match, bien terne jusqu’à cette 44e minute qui l’a vu envoyer une mine du gauche pour ouvrir le score. Avant ça, une certaine nonchalance, quelques pertes de balle au milieu, un jaune mérité. Mieux en seconde période, comme toute l’équipe. 

Julien Ponceau (5/10) : Pas assez influent dans le jeu au milieu et quelques passes pas assez appuyées ou insuffisamment précises, mais une grosse activité. 

Scotty Sadzoute (4/10) : Le latéral, milieu gauche d’un soir, n’a pas réussi à peser sur la rencontre à ce poste où il a souffert de la comparaison avec Eliasson. Il se signale par une tentative de reprise acrobatique manquée (56e). Remplacé par Martinez (60e), qui a tenu la baraque dans une défense à trois. 

Niclas Eliasson (7/10) : D’abord invisible, comme une bonne partie de ses coéquipiers, le Suédois est monté en puissance et a créé la plupart des situations dangereuses pour le NO. Auteur de deux passes décisives, et de multiples bons centres qui auraient pu amener à des buts. Précieux. 

Elias Mar Ómarsson (5/10) : Volontaire, auteur de quelques accélérations bien senties, son bon travail sur le côté gauche de la défense lorraine est à l’origine de l’ouverture du score. Quelques occasions, mais pas de réussite hier soir.

Koné a marqué un doublé face à Nancy (Photo d'archive Anthony Maurin). • Anthony MAURIN

Moussa Koné (7/10) : On ne l’a pas vu en première période, vu que ses coéquipiers avaient toutes les peines du monde à garder le ballon. Bien plus en vue en seconde, où il s’est montré efficace pour marquer ses 10 et 11e buts de la saison. Décisif. 

Le coach — Nicolas Usaï (6/10) : L’entraîneur Croco a dû aligner un onze expérimental, en l’absence de plusieurs cadres, comme Benrahou ou Fomba. Son équipe s’en sort bien hier soir, mais son choix de changer pratiquement toute sa défense à l’heure de jeu a semblé payant. 

L’arbitre — M. Varela (5/10) : Il aurait pu siffler un penalty sur Koné en première période, même si la faute n’est pas évidente à première vue. Rien à dire sur le penalty sifflé pour Nancy, ni sur le jaune de Sarr. En revanche, celui qu’il met à Briançon a provoqué l’incompréhension du capitaine Croco. Un match bien tenu dans l’ensemble pour cet arbitre expérimenté. 

L’adversaire — Nancy (5/10) : Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Trop peu efficaces devant, trop poreux derrière, les hommes d’Albert Cartier proposent pourtant un contenu qui aurait dû leur permettre d’espérer mieux. Loin d’être le pire adversaire affronté par les Nîmois cette saison en championnat. Le football est cruel. 

Le match (6/10) : Un bon match dans l’ensemble, entre deux équipes qui n’ont pas fermé le jeu. Pas du grand spectacle ni du très haut niveau, mais un match plaisant, en tout cas bien plus que ce qu’on en attendait au coup d’envoi. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com 

Thierry Allard

Nîmes Olympique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio