Publié il y a 1 an - Mise à jour le 03.03.2023 - Propos recueillis par Norman Jardin - 2 min  - vu 2455 fois

NÎMES OLYMPIQUE Kelyan Guessoum : « La Ligue 1, c’est autre chose »

Kelyan Guessoum rêve de retrouver la Ligue 1 - Photo : Norman Jardin

À la veille de jouer à Bastia pour le compte de la 26e journée de Ligue 2, le défenseur nîmois évoque la situation des Crocodiles qui sont relégables et ne cache pas son souhait de retrouver l’élite du football français.

Objectif Gard : Quel regard portez-vous sur votre début de saison ?

Kelyan Guessoum : Je pense avoir fait un bon début de saison, mais après ça s’est un peu estompé. Nous avons un peu perdu de la confiance mais il faut essayer de revenir à notre meilleur niveau. En football, les choses vont très vite et autant avec une série de victoires, on peut faire un gros bond dans le classement.

Au niveau des résultats, quelle analyse faites-vous des 25 premières journées de ce championnat de Ligue 2 ?

Il y certains matchs où l’on aurait pu espérer mieux. Par exemple à Grenoble, à Valenciennes, à Rodez et à Pau. À domicile, lors de la première journée, on perd contre Caen sur un but à la 90e, je pense aussi au Paris FC où l’on encaisse un but à trois minutes de la fin.

Frédéric Bompard a dit récemment que l’équipe avait du mal à s’approprier le stade des Antonins. C’est votre sentiment ?

Nous avions plus de repères au stade des Costières. Il y avait là-bas un plus, comme le vécu, que nous ne retrouvons pas encore dans le nouveau stade. Mais au stade des Antonins on se sent quand même à Nîmes.

Est-il facile de garder une bonne ambiance dans le groupe avec la situation actuelle du Nîmes Olympique ?

Je ne sais pas si c’est facile, mais en tous cas, et c’est même étonnant, le groupe vit très bien. Tout le monde met de l’ambiance. Je pense en particulier à Pat (Burner) et Jean (N’Guessan).

Dans le club, vous êtes un des derniers à avoir connu la Ligue 1. Quel souvenir en gardez-vous ?

La Ligue 1 c’est autre chose, mais quand j’y ai goûté les stades étaient à huis clos à cause du Covid. Il manquait quelque chose. Mon meilleur souvenir est la victoire à Lille où je fais un gros match et on gagne chez le futur champion de France. Il faut tout faire pour la retrouver, et si on se maintient cette année on pourra viser plus haut.

Êtes-vous une sorte de guide pour les plus jeunes joueurs ?

En quelque sorte pour Ilian Boudache. Je le connais depuis longtemps car nos pères respectifs se côtoient aussi. Ilian, c’est comme mon petit frère. Sur le terrain on n’a rien à leur apprendre, c’est surtout en dehors que le peux les conseiller.

Propos recueillis par Norman Jardin

Nîmes Olympique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio